Fermer
France

Le Japonais Ibiden ferme son usine de filtres à particules à Courtenay

Analyse de presse de 14H00 - Le #Filtre - #Ibiden - #Usine
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le groupe japonais Ibiden a annoncé le 15 novembre sa décision de fermer son usine de filtres à particules pour l’industrie automobile, qui emploie 320 salariés à Courtenay (Loiret), a-t-on appris auprès du conseil régional. Ouverte en 2001, l’entreprise avait déjà échappé en 2016 à un projet de délocalisation en Hongrie grâce à la mobilisation des salariés, qui avaient réussi à différer ce départ jusqu’en 2020. Dans un communiqué, le président du conseil régional François Bonneau déplore « qu’aucune recherche de solution n’ait été envisagée pour ce site alors même que des opportunités de restructuration auraient dû être étudiées, notamment pour la fabrication de filtres de nouvelle génération ». Il demande également qu’Ibiden rembourse la subvention de 68 000 euros qui lui avait été accordée en 2014 en échange d’un maintien des emplois sur 5 ans.

Le sénateur Jean-Pierre Sueur a de son côté annoncé qu’il avait saisi le Premier ministre de la situation de l’entreprise.

Il y a deux ans, les syndicats avaient chiffré à 50 millions d’euros le montant des investissements nécessaires pour moderniser les quatre lignes de production de l’usine. Mais l’équipementier japonais a préféré confier la fabrication des nouveaux filtres à haute porosité à son site hongrois, qui emploie plus de 2 800 personnes.

Source : AFP (15/11/18)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.