Fermer
France

Le Groupe PSA veut que Vesoul soit la clé de voûte d’un réseau de 140 plateformes logistiques réparties sur la planète

Le #Pièce détachée - #PSA Peugeot Citroën
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Dans la ville de Vesoul, située à une heure de route de l’usine historique de Sochaux (Doubs), que le Groupe PSA abrite ses pièces de rechange depuis 1965. Actuellement, 3 100 salariés usinent des clés, des capots, des portes, des hayons et stockent des millions de pièces dans des bâtiments hauts de 8 mètres. Touché de plein fouet en 2012 par le retrait de PSA d’Iran – pays où Vesoul envoyait chaque année 400 000 véhicules en kit -, le site cherche depuis un nouveau souffle, même si chaque jour encore, 500 camions se croisent sur les 60 quais, expédiant en moyenne 120 000 cartons à l’étranger. Le premier employeur de la ville pourrait bien l’avoir trouvé avec le passage aux pièces multimarques annoncé en avril. Le Groupe PSA veut proposer à tous les garagistes (même ceux qui ne vendent pas des Peugeot, des Citroën ou des DS) plusieurs livraisons de pièces par jour, un « call center » spécialisé, un inventaire gigantesque de références et un approvisionnement mondial. L’objectif est d’atteindre un taux de services à J + 1 de 98 %. Vesoul doit devenir la clé de voûte d’un réseau de 140 plateformes logistiques réparties sur la planète.

« L’après-vente multimarque est un élément clé de notre plan stratégique », confirme Christophe Musy, le directeur de PSA Aftermarket, qui vise une augmentation du chiffre d’affaires de 10 % d’ici à 2018 et de 25 % d’ici à 2021, en ciblant « tout type de client, quel que soit son pouvoir d’achat, la marque et l’âge de son véhicule ». Pour y parvenir, le site est en pleine ébullition. Premier chantier, améliorer l’inventaire. Le magasin doit passer de 180 000 à 210 000 références et convaincre les équipementiers d’y insérer leurs propres produits. Trois d’entre eux ont déjà signé et sept ou huit devraient imiter les pionniers d’ici à la fin de l’année, assure M. Musy, qui fait des appels d’offres jusqu’en Inde ou au Brésil.

Le deuxième chantier consiste à rénover les lieux. Le dernier investissement du Groupe PSA sur le site date de 2013 et concernait une ligne de préparation automatisée de commandes inspirée de la pharmacie. Il se montait à 16 millions d’euros. Aujourd’hui, la direction du magasin entend largement réorganiser les rayons pour doubler la rentabilité de Vesoul. Elle dispose pour cela d’une enveloppe de 30 millions sur trois ans.

Troisième dossier, densifier sur place les partenariats stratégi¬¬ques. Comme celui signé avec ¬mister¬auto.com, qui a installé l’an dernier à Vesoul un « hub », dans les anciens ateliers de préparation des kits pour l’Iran. Treize de ses 160 salariés sont désormais basés ici. Avec son site de commerce en ligne, PSA vise les propriétaires de véhicule de plus de huit ans. (ECHOS 14/11/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.