Fermer
France

Le Groupe PSA respectera « scrupuleusement » les objectifs de réduction d’émission de CO2 fixés par l’UE

Analyse de presse de 14H00 - Le #Electrique - #Emissions de CO2 - #Groupe PSA
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le Groupe PSA respectera « scrupuleusement » les objectifs de réduction d’émissions de CO2 fixés par l’Union européenne, tout en dénonçant des décisions « prises sous l’emprise de l’émotion et des opinions publiques » et « d’autres concurrents [qui] ne le font pas de la même façon », a affirmé le 16 novembre son patron Carlos Tavares. « Nous allons respecter scrupuleusement tous les objectifs très sévères demandés par l’Europe, car nous appartenons à la société dans laquelle nous opérons et considérons donc cette question climatique comme primordiale », a-t-il déclaré dans un entretien accordé au journal l’Est Républicain.

« D’autres concurrents ne le font pas de la même façon et préfèrent utiliser l’argent de leur entreprise pour acheter des droits à polluer à d’autres entreprises plus vertueuses », a observé M. Tavares.

Dès 2020, les constructeurs d’automobiles devront afficher sur leur flotte de voitures neuves vendues en Europe des émissions moyennes de CO2 inférieures à 95 grammes par kilomètre. Ils risqueront de fortes amendes s’ils ne le font pas. Mais Carlos Tavares a critiqué l’absence de « vision complète » des décideurs européens « pour une transition réussie vers une mobilité propre ». « A cause de la tricherie d’un constructeur allemand bien connu [Volkswagen], nous sommes tous considérés comme des gangsters. Depuis, le niveau d’écoute des élus européens est proche de zéro », a-t-il déploré.

« Le grand danger de s’embarquer dans le tout électrique de façon non coordonnée, c’est d’avoir des voitures électriques à vendre et des acheteurs qui n’en veulent pas car ils ne voient pas les bornes de rechargement, dont l’installation prendra deux ans », a expliqué le dirigeant, évoquant des décisions d’objectifs votés au niveau européen à horizon 2030 « prises sous l’emprise de l’émotion et des opinions publiques ». « Et si, entre temps, une autre technologie plus pertinente vient percuter cette stratégie latéralement ? », s’est-il interrogé.

Source : AM-TODAY (16/11/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.