Fermer
Chine

Le Groupe PSA inaugure sa cinquième usine en Chine

Le #PSA Peugeot Citroën - #Usine
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le Groupe PSA et Dongfeng possèdent déjà ensemble trois usines, toutes situées à Wuhan (centre), représentant une capacité totale de production de 750 000 unités par an. Le Français dispose par ailleurs d’une implantation à Shenzhen (sud) avec le chinois Changan.

Après avoir écoulé 710 000 voitures l’an dernier via sa coentreprise DPCA, le Groupe PSA vise un million d’unités en « Chine et Asie du sud-est » à l’horizon 2018. Le défi reste de taille : après plusieurs années de robuste croissance, ses ventes en Chine ont plongé de près de 20 % au premier semestre de 2016, à quelque 295 000 unités. Sa part de marché dans le pays avait glissé l’an dernier à 3,9 %, contre 4,32 % en 2014. Le groupe n’a donc pas profité du vigoureux rebond du marché chinois, dopé depuis fin 2015 par une réduction de la taxe à l’achat sur la plupart des voitures citadines. En dépit de son implantation ancienne dans le pays – DPCA a été fondé dès 1992 -, le constructeur pâtit de son positionnement, étant resté trop longtemps concentré sur les berlines sans s’adapter au succès fulgurant des véhicules de loisir urbains, très prisés des Chinois. Avec l’usine de Chengdu, le Groupe PSA entend rattraper son retard sur ce segment crucial, qui a enregistré une progression des ventes de près de 45 % au premier semestre.

« Notre engagement en Chine est fort, historique et le restera », a déclaré M. Tavares, annonçant l’objectif du Groupe PSA d’élargir sa gamme en lançant 20 nouveaux modèles en Chine d’ici à 2021. Il se heurtera cependant à la montée en puissance des constructeurs locaux : les marques 100 % chinoises dominent 60 % du marché chinois des SUV. « Nous allons corriger le retard que nous avions dans nos gammes en matière de crossovers en Chine par rapport à nos concurrents […]. Nous allons de manière déterminée et définitive régler la question » pour aider « à redresser nos performances commerciales », a-t-il martelé devant la presse. (AFP 7/9/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.