Fermer
France

Le Groupe PSA a dégagé un bénéfice net record au premier semestre

Analyse de presse de 14H00 - Le #Groupe PSA - #Résultats financiers
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le Groupe PSA a dégagé un bénéfice net record au premier semestre de 2018, à 1,48 milliard d’euros, grâce à l’amélioration de la rentabilité de ses activités automobiles, y compris chez Opel, qui contribue déjà aux bénéfices. La marge opérationnelle courante pour les marques historiques Peugeot, Citroën et DS a atteint le « niveau record » de 8,5 %, alors que celle de la nouvelle filiale Opel/Vauxhall, rachetée à l’été 2017 à General Motors, s’est élevée à 5 %, après de nombreuses années de pertes. Grâce à cette acquisition, le chiffre d’affaires semestriel du groupe a bondi de 40,1 %, à 38,6 milliards d’euros.

« Le premier semestre 2018 a été marqué par d’importants vents contraires », a déclaré le président du directoire Carlos Tavares, citant « la volatilité des taux de change, le coût des matières premières, le chaos géopolitique et l’incertitude réglementaire ». « Malgré tout cela, le Groupe PSA et ses salariés ont démontré leur capacité à atteindre un taux de rentabilité de 8,5 % », au plus haut niveau de l’industrie automobile, alors qu’elle était proche de zéro en 2014, a-t-il souligné. « C’est la preuve que notre groupe est maintenant capable de faire face aux tempêtes », a estimé M. Tavares. Dans le même temps, PSA « montre des résultats significatifs dans le redressement d’Opel/Vauxhall », s’est-il réjoui, remerciant les employés de la filiale allemande pour leurs efforts.

« Nous faisons de nouveau mieux que toutes les attentes » du marché, s’est pour sa part réjoui le directeur financier du Groupe PSA, Jean-Baptiste de Chatillon. Le retour à la rentabilité d’Opel intervient seulement six mois après le lancement de son plan de redressement. « Après de nombreuses années de pertes […], le redressement d’Opel Vauxhall est maintenant clairement engagé et c’est une preuve de son potentiel, contrairement à tous les pronostics », a salué M. De Chatillon. Et « c’est juste le début », a-t-il ajouté, la filiale « doit maintenant continuer à améliorer ses performances » pour atteindre le niveau du groupe. Ce redressement a été obtenu grâce à des réductions de coûts et une amélioration du prix des véhicules en se concentrant sur les créneaux de ventes les plus rentables.

Le résultat opérationnel courant pour l’ensemble de PSA a atteint 3 milliards d’euros, en hausse de 48,1 %. La marge opérationnelle du groupe a culminé à 7,8 %, contre 7,4 % l’an dernier sur la même période, avant le rachat d’Opel. Ces chiffres sont nettement en avance par rapport aux objectifs fixés par la direction, qui avait déjà annoncé en début d’année une révision de ses perspectives début 2019. La performance a été favorisée par le niveau record des volumes, avec près de 2,2 millions de véhicules livrés dans le monde de janvier à juin. Elle est aussi le résultat de « l’amélioration de la performance opérationnelle de toutes nos divisions », y compris Faurecia, et ses activités financières du groupe, a souligné M. De Chatillon.

Le directeur financier a précisé que les comptes présentés aujourd’hui incluaient des dépréciations sur les activités en Iran, après l’annonce du retrait de PSA de ce pays prévu en août pour se conformer aux sanctions adoptées par les Etats-Unis de Donald Trump.

Source : AFP (24/7/18)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.