Fermer
Etats-Unis

Le groupe Avis Budget et le groupe Hertz Global en grande difficulté

Analyse de presse de 14H00 - Le #Avis Budget - #COVID-19 - #crise - #Faillite - #Hertz
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Les deux géants nord-américains de la location courte durée font face à des turbulences d’une ampleur inédite. Hertz est annoncé au bord de la faillite alors qu’Avis, en difficulté également, estime avoir les ressources suffisantes pour affronter la crise.

Le confinement de la population a entraîné l’arrêt brutal des déplacements et, par conséquent, des locations de voitures, tant pour les besoins personnels que professionnels.

Si Europcar semble tiré d’affaire suite à l’obtention de plusieurs financements pour un montant total de 307,25 millions d’euros, d’autres entreprises sont en péril. Parmi elles, le groupe Avis Budget et le groupe Hertz.

Hertz Global est dans la position la plus critique. Reuters a rapporté la semaine dernière que les préparatifs en vue d’une éventuelle faillite du groupe s’étaient accélérés. Le groupe, qui emploie 38 000 personnes, avait décidé le mois dernier de supprimer 10 000 emplois en Amérique du Nord et engagé des experts en restructuration pour faire face à une dette de 17 milliards de dollars.

L’entreprise a depuis annoncé avoir obtenu auprès de ses créanciers le report du remboursement d’une partie de sa dette, ce qui lui donne plus de temps pour trouver un plan de financement afin d’éviter une éventuelle faillite.

Chez Avis Budget, la situation semble moins dramatique. L’alerte a été donnée le 4 mai, lors de la présentation des résultats trimestriels. Le groupe a annoncé une perte de 158 millions d’euros sur la seule période de janvier à mars 2020. En comparaison, un an auparavant, celle-ci s’établissait « à peine » à 91 millions d’euros. Au terme de ce premier trimestre, le chiffre d’affaires a reculé de 9 %.

« Nous avons rapidement réagi pour supprimer les coûts et préserver la liquidité », a déclaré Joe Ferraro, directeur général par intérim du groupe. Le chiffre d’affaires devrait chuter de 80 % aux mois d’avril et mai, par rapport à l’an passé. « Un retour progressif à la normale pourrait s’amorcer à partir du mois de juin ».

Source : JOURNAL AUTOMOBILE (6/5/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.