Fermer
Algérie

Le gouvernement veut obliger les concessionnaires algériens à investir dans l’industrie automobile locale

Le #Concession - #Gouvernement
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Dans le cadre de sa loi de finances 2014, le gouvernement veut obliger les concessionnaires algériens à investir dans l’industrie automobile locale afin de la rendre plus pertinente et compétitive, et ainsi freiner les importations massives de véhicules.

Les concessionnaires algériens sont donc sommés d’investir d’ici à fin 2016, en « mettant en place une activité industrielle ou de service qui a un lien direct ou indirect avec l’industrie de l’automobile. Ce qui permettra de freiner un tant soit peu l’élan des importations automobiles sur le marché local », explique le journal algérien El Watan. Une initiative qui, si elle ressemble fortement à de l’ingérence, a pour but de promouvoir la production nationale et de favoriser la création d’emplois.

Le problème est que peu de concessionnaires algériens disposent des moyens d’une telle politique. D’éventuels investisseurs étrangers du secteur pourraient également décider de jeter l’éponge, même si la loi introduit aussi un allègement des procédures d’agrément en faveur des projets d’investissements étrangers directs ou d’investissement en partenariat avec des capitaux étrangers.

Parmi les autres mesures phares de la loi de Finances 2014, figurent également d’autres initiatives, comme par exemple « la limitation de l’importation des véhicules aux seuls concessionnaires automobiles » et « l’interdiction à ces derniers d’importer pour le compte d’autres concessionnaires en dehors de leur propre réseau de distribution ». Par ailleurs, les concessionnaires doivent désormais s’engager à importer un quota de véhicules roulant aux GPL et au GNV. (JOURNALAUTO.COM 8/1/14)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.