Fermer
France

Le gouvernement va revoir le barème du bonus-malus

Le #Bonus - #Gouvernement - #Malus
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le barème du bonus-malus à l’achat de voitures neuves va une nouvelle fois évoluer, dans le cadre du plan climat, a indiqué le gouvernement le 25 août, au moment où se préparent les arbitrages de la loi de finances 2018. « Le gouvernement prépare un ajustement du bonus-malus automobile », a indiqué à l’AFP le ministère de la Transition écologique et solidaire, confirmant partiellement un article du Parisien. Selon le quotidien, l’Etat envisagerait d’apporter des modifications au dispositif en taxant toutes les voitures émettant plus de 95 grammes de CO2 au kilomètre, contre 127 aujourd’hui.

Dans le détail, le seuil minimal d’émission déclenchant le malus pourrait être abaissé à 122 grammes de CO2 par kilomètre, affirme le journal. La loi de finances 2017 avait fait baisser le barème de 131 à 127 grammes. En parallèle, le gouvernement « veut mettre en place un second malus qui, lui, toucherait tous les véhicules émettant entre 95 grammes CO2/km et 122 grammes », ajoute Le Parisien.

Des options infirmées par le ministère piloté par Nicolas Hulot, qui n’a toutefois pas donné de détails chiffrés, se contentant de souligner que les annonces seraient rendues publiques « courant septembre ». « Les hypothèses envisagées sur le malus sont éloignées de ce qu’indique Le Parisien, sur les seuils ou les montants, l’objectif n’étant pas de taxer les petits véhicules assez peu émissifs », a-t-on souligné au ministère. « Il est normal que le barème évolue », s’est défendu la même source, rappelant que « ce barème du malus a été révisé quasiment chaque année depuis sa création en 2008 ».

L’objectif du dispositif est d’atteindre une moyenne de 95 grammes CO2/km pour les voitures neuves vendues en 2020, soit l’objectif européen. « A ce stade, l’objectif 2020 n’est pas atteint », précise-t-on encore du côté du ministère.

Le CNPA (Conseil National des Professions de l’Automobile) a dénoncé sur Twitter, sur la base des hypothèses diffusées par Le Parisien, une mesure « injuste et inefficace ». « Ce n’est pas un nouveau malus qui va inciter les ménages les plus fragiles à changer de véhicules », a-t-il souligné.

Le gouvernement a aussi indiqué vouloir étendre la prime à la conversion, soit la subvention à l’achat d’une voiture électrique contre la mise au rebut d’un vieux diesel. Côté financement, le ministère assure que « l’Etat ne gagnera pas un centime dans cette opération ». « L’intégralité du malus est recyclé en aide aux ménages pour l’acquisition de véhicules plus propres », explique-t-il.

Début juillet, le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot avait dévoilé son plan d’action pour lutter contre le réchauffement climatique, qui vise notamment la neutralité carbone à l’horizon 2050 ainsi que la fin des véhicules diesel et essence d’ici à 2040. (AFP 25/8/17)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.