Fermer
France

Le gouvernement débloque 70 millions supplémentaires pour la prime à la conversion

Analyse de presse de 14H00 - Le #CNPA - #Prime à la conversion
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Après avoir déjà rallongé de 132 millions d’euros les crédits alloués au dispositif de prime à la conversion dans le cadre du projet de loi de finances rectificatif, le gouvernement vient d’annoncer une enveloppe supplémentaire de 70 millions d’euros. Ce sont donc en tout 202 millions d’euros qui viennent s’ajouter aux 596 millions d’euros de crédits initialement alloués par la loi de finances 2019.

Malgré cette rallonge budgétaire, le CNPA déplore le manque de vision à long terme du gouvernement, soulignant la prévisibilité de l’afflux de demandes durant le premier semestre de 2019, soit avant le durcissement des critères d’attribution au 1er août dernier. Ainsi, durant l’été 2019, environ 5 000 dossiers ont été déposés, un niveau très élevé. Pour rappel, le gouvernement, effectivement pris de court par le succès du dispositif ayant généré 253 000 dossiers rien qu’en 2018, a choisi de restreindre les conditions d’accès à la prime à la conversion à partir du 1er août 2019.

Le seuil d’éligibilité est ainsi passé à 116 grammes de CO2/km, contre 122 auparavant. Les véhicules acquis doivent être en outre électriques ou classés Crit’Air 1 et Crit’Air 2 (immatriculés après le 1er septembre 2019 pour ces derniers). « Le CNPA souligne la nécessité pour le gouvernement de mieux anticiper l’évaluation budgétaire de la prime, qui ne devrait pas faire l’objet de crédits supplémentaires successifs et par à coup, mais d’une évaluation pérenne compte-tenu de son succès et des attentes importantes qu’elle suscite chez les Français », souligne ainsi l’organisation, qui réclame également une meilleure évaluation du dispositif.

Toujours au chapitre de la fiscalité, le CNPA déplore également l’illisibilité du dispositif du malus, avec pas moins de trois grilles qui se succéderont en trois mois : l’actuelle valable jusqu’au 31 décembre, une deuxième applicable au 1er janvier 2020 et enfin une troisième liée au cycle WLTP, qui entrera en vigueur en mars 2020. « En outre, les modalités du bonus ne sont à ce stade toujours pas connues pour 2020, dans l’attente de la publication du décret », souligne l’organisation professionnelle.

Source : JOURNALAUTO.COM (15/11/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.