Fermer
Royaume-Uni

Le gouvernement britannique devrait envisager de poursuivre Volkswagen

Le #Législation - #Volkswagen
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Selon un comité de législateurs britanniques, le gouvernement du Royaume-Uni devrait envisager de poursuivre Volkswagen suite au scandale des moteurs truqués. Toutefois, les conclusions de ce comité ne sont pas juridiquement contraignantes.

Ce comité de législateurs estime que Volkswagen devrait être pénalisé pour éviter un nouveau scandale similaire. Le comité a en outre accusé le gouvernement britannique d’être trop lent à déterminer si le constructeur avait ou non violé la loi.

Au Royaume-Uni, 1,2 million de véhicules du groupe Volkswagen sont équipés d’un logiciel truqueur mais aucun véhicule n’aurait pour l’instant été réparé, selon un officiel britannique.

A l’inverse, Volkswagen dit avoir déjà remis aux normes 50 000 véhicules au Royaume-Uni.

Le comité de législateurs a également appelé la VCA (Agence de certification des véhicules) à s’assurer que la solution de remise aux normes proposée par Volkswagen ne résulterait dans un coût d’usage plus élevé à terme pour les propriétaires des véhicules affectés. (AUTOMOTIVE NEWS EUROPE 15/7/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.