Fermer
Union européenne

Le diesel pourrait être minoritaire en Europe en 2020

Le #Diesel - #Etude
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le diesel représentait en Europe 53 % des 12,5 millions de VP immatriculés en 2014. D’après Sébastien Amichi, du cabinet Roland Berger, « il ne sera pas possible d’atteindre les cibles européennes d’émissions de CO2 de 2020-21 sans le diesel ». Ceci dit, comme les cycles de tests doivent se rapprocher des conditions de conduite réelles, cette motorisation va devoir devenir encore plus vertueuse et nécessitera des systèmes de dépollution qui vont creuser l’écart de prix avec les véhicules à essence. Ce surcoût ne pourra être absorbé que sur les segments supérieurs. C’est d’ailleurs sur ces segments que l’avantage du diesel sur l’essence en termes d’émission de CO2 se ressent le plus et qu’il y a donc intérêt à conserver cette motorisation : l’écart de 35 % relevé en 2014 sur le segment E (148 g/km pour le diesel, contre 226 g/km pour l’essence) tombe à 17 % sur le segment D (131 g/km contre 157 g/km), à 14 % sur le segment C (118 g/km, contre 136 g/km) et à 4 % sur le segment A (106 g/km, contre 111 g/km).

Les experts de Roland Berger prévoient donc que les véhicules diesel vont perdre des parts de marché en Europe d’ici à 2030, mais qu’ils resteront majoritaires sur les segments C et supérieurs (hors segments luxe qui incluent les voitures de sport). La part du diesel dans le segment C (Peugeot 308) passerait ainsi de 64 % en 2014 à 60 % en 2020 et à 55 % en 2030. En France, il a perdu 7 points en un an, à 77 % du segment C à fin septembre 2015. Sur le segment D (Peugeot 408), il tomberait de 84 % en 2014 à 79 % en 2020 et à 69 % en 2030. En France, il a perdu 3 points en un an, à 86 % du segment D à fin septembre 2015. Enfin, sur le segment E, il perdrait 18 points, à 70 % en 2030. En France, il progresse encore sur ce segment, à 89,6 % des ventes (+ 1,6 point) sur 9 mois.

En revanche, il disparaîtrait du segment A et ne représenterait plus que 26 % du segment B (Renault Clio), contre 36 % en 2014 (45,4 % à fin septembre 2015 en France, en recul de 6,5 points sur un an). Sur l’ensemble du marché, il deviendrait minoritaire, passant de 53 % en 2014 à 48 % en 2020 et à 41 % en 2030. (AUTOACTU.COM 5/11/15)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.