Fermer
Allemagne

Le conseil de surveillance de VW s’inquiéterait de la stratégie de communication de M. Müller aux USA

Le #Conseil de surveillance - #Gouvernance - #Stratégie - #Volkswagen
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le conseil de surveillance de Volkswagen s’inquiéterait de la stratégie de communication du président du directoire, Matthias Müller, lors de sa visite aux Etats-Unis. Le conseil de surveillance prévoirait d’aborder ce sujet lors de leur session du mardi 19 janvier.

En effet, M. Müller avait réalisé une interview maladroite à la radio américaine, dans laquelle il déclarait que Volkswagen n’avait « pas menti », mais n’avait pas eu « la bonne interprétation de la loi américaine ».

M. Müller avait également décrit le scandale des moteurs truqués comme un « problème technique » plutôt qu’ « éthique ».

Le dirigeant avait ensuite tenté de revenir sur ces déclarations, en expliqué que plusieurs raisons pouvaient expliquer le scandale. « Une raison peut avoir été une mauvaise compréhension », a-t-il déclaré. « Une autre raison peut avoir été que certains employés n’ont pas réalisé leur travail correctement ».

Une source proche de l’affaire a indiqué que le conseil de surveillance aurait été « étonné » par les déclarations de M. Müller. L’organe a donc estimé nécessaire de publier un communiqué dans lequel il indiquait comprendre l’ « irritation » provoquée par les déclarations de M. Müller, expliquant que l’anglais n’était pas sa langue maternelle. Le dirigeant travaillera désormais avec un interprète.

Le communiqué a également souligné que « les excuses de Volkswagen pour avoir brisé la confiance des Américains étaient sincères et honnêtes ».

Par ailleurs, les autorités américaines et Volkswagen continueront leurs discussions en vue de trouver une solution pour la remise aux normes des véhicules affectés par le scandale des moteurs truqués. (REUTERS, AUTOMOBILWOCHE, FRANKFURTER ALLGEMEINE ZEITUNG, HANDELSBLATT 14/1/16, FIGARO, INTERNATIONAL NEW YORK TIMES 15/1/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.