Fermer
France

Le chiffre d’affaires de Renault a progressé de 13 % au troisième trimestre

Le #Renault - #Résultat financier - #Résultats commerciaux
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Grâce au dynamisme de ses ventes en Europe et au Moyen-Orient, Renault a réalisé un chiffre d’affaires en hausse de 13 % au troisième trimestre de 2016, à 10,55 milliards d’euros. Ses ventes ont bondi de 16 %, à 721 741 véhicules. Le groupe a pâti d’effets de parité, puisqu’à changes constants, son chiffre d’affaires aurait crû de 16,4 %, a-t-il indiqué dans un communiqué, en pointant notamment « la hausse de l’euro face à un panier de devises (Peso argentin, Livre Sterling) [qui] a eu un impact défavorable de 3,8 points ».

En Europe, premier marché du groupe au Losange avec 52,3 % des ventes sur le trimestre, l’entreprise a vu ses immatriculations progresser de 11,3 %, six points de mieux que le marché, pour 377 401 unités, a-t-elle fait valoir, attribuant cette performance au renouvellement récent d’une grande partie de la gamme Renault. Et dans la zone Afrique, Moyen-Orient et Inde, les immatriculations ont atteint 130 425 unités, un bond de 85 % dû notamment au marché iranien (+ 135,5 %).

Renault a bénéficié en Inde du succès de sa petite berline à très bas prix, la Kwid, qui s’est écoulée à 34 350 exemplaires au cours du trimestre. Le groupe s’est félicité d’avoir « multiplié par sept ses immatriculations ». Dans la région « Amériques », le groupe a immatriculé 96 653 unités au troisième trimestre (+ 0,5 %). Le Brésil, qui fut longtemps son deuxième marché après la France, a continué à chuter en absorbant 39 513 voitures du groupe Renault (- 12,8 %), une tendance toutefois meilleure que celle des immatriculations dans le pays sur le trimestre (- 17 %). En Argentine voisine, en pleine reprise, Renault a progressé de 21,7 %, à 31 746 unités, alors que le marché a crû de 12,7 %. En « Eurasie », zone qui comprend notamment des marchés russe et turc déprimés, Renault a écoulé 80 147 véhicules, en baisse de 8 %, mais a insisté sur le fait qu’il avait gagné 0,7 point de part de marché. Enfin, dans la région Asie-Pacifique, les ventes ont bondi de 25,6 % au troisième trimestre, à 37 115 unités, grâce à la Corée du Sud (+ 24,5 %), tandis que les ventes en Chine, où Renault a inauguré sa première usine en début d’année, restent encore balbutiantes avec 6 032 Kadjar écoulés sur le trimestre.

Renault, qui avait publié fin juillet un bénéfice net part du groupe en hausse de 7,5 % pour le premier semestre de 2016, à 1,5 milliard d’euros, a une nouvelle fois confirmé ses objectifs pour l’exercice complet, à savoir « accroître le chiffre d’affaires du groupe » à taux de change constants, « améliorer la marge opérationnelle du groupe » et générer un flux de trésorerie opérationnel positif dans sa division automobile.

Parallèlement, dans ses négociations avec les syndicats, Renault s’est engagé le 25 octobre, en cas d’accord, à garantir jusqu’en 2019 un volume annuel de véhicules produits en France « au moins égal à celui de 2016, à conditions identiques de marché ». Le groupe a aussi promis d’attribuer au moins un nouveau modèle à chaque usine de montage, ce qui leur apporterait une « visibilité au-delà de 2019 ». Il s’est en outre dit prêt à investir 500 millions d’euros pour améliorer les performances de ses sites industriels et les conditions de travail, en se donnant trois ans pour sortir 90 véhicules par personne et par an en moyenne, contre 64 actuellement. (AFP 25/10/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.