Fermer
France

Le chiffre d’affaires de Plastic Omnium a progressé de 13,4 % au troisième trimestre

Le #Plastic Omnium - #Résultat financier
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Plastic Omnium a réalisé des ventes en hausse de 20,6 % au troisième trimestre de 2016, marquées par l’acquisition de l’activité pare-chocs de son concurrent Faurecia. Le chiffre d’affaires, en très grande majorité dû à la branche automobile, a atteint 1,71 milliard d’euros sur la période, en progression de 13,4 % à changes et périmètre constants, précise l’équipementier dans un communiqué, confirmant son « objectif de croissance » sur l’ensemble de l’année. Ce chiffre d’affaires « économique » intègre les activités propres de Plastic Omnium, qui ont crû de 22,2 % au troisième trimestre, à 1,45 milliard d’euros, ainsi que la quote-part de ses coentreprises (256 millions, + 12,3 %).

Pour l’ensemble de 2016, Plastic Omnium table toujours sur un chiffre d’affaires économique « pro forma » de quelque 7,5 milliards d’euros, contre 5,98 milliards réalisés en 2015, « confirmant ainsi une forte surperformance de son activité par rapport à la production automobile mondiale attendue en hausse de 2 % à 3 % ». « En synthèse, tous les agrégats financiers 2016 seront en forte progression », promet-il.

L’activité reprise à Faurecia, une acquisition effective depuis début août, représente 1,2 milliard d’euros de chiffre d’affaires annuel. Elle devait totaliser deux milliards, mais le périmètre de l’opération a été amputé par la Commission européenne au nom de la nécessité de préserver une « pression concurrentielle suffisante ».

Plastic Omnium, connu du grand public pour sa branche « environnement », qui fournit notamment des bennes à ordures, réalise en fait 95 % de ses ventes dans le secteur automobile, fournissant aux constructeurs du monde entier des réservoirs de carburant, mais aussi des pièces de carrosserie en plastique et composites. Les ventes de cette dernière branche ont progressé de 22,1 % au troisième trimestre, à 1,62 milliard d’euros (+ 13,9 % à périmètre et taux de change constants), tandis que l’activité « environnement » s’est repliée de 0,4 %, à 90 millions d’euros. Le trimestre a été marqué par de très fortes hausses des ventes dans la plupart des zones géographiques : + 23,5 % en Europe, où l’entreprise réalise 53 % de son activité, et + 9,3 % en Amérique du Nord, qui contribue au chiffre d’affaires à hauteur de 27 %. En Asie, où il enregistre 16 % de son chiffre d’affaires total, Plastic Omnium observe un bond de ses ventes de 32,1 % sur la période, tandis qu’en Amérique du Sud, plus anecdotique avec seulement 3 % du chiffre d’affaires, la progression s’avère presque aussi forte (+ 27,9 %).

Sur les neuf premiers mois de l’année, Plastic Omnium se targue d’une hausse de son activité totale de 12,1 %, à 4,89 milliards d’euros, nourri par une croissance de 15,6 % en Europe, où une usine destinée à Jaguar-Land Rover a commencé à fonctionner en juin, s’ajoutant à l’accroissement du périmètre. Toujours de janvier à septembre, le chiffre d’affaires progresse de 5,5 % en Amérique du Nord, de 13,8 % en Asie et de 3,4 % en Amérique du Sud.

Dans ce contexte de forte croissance, le groupe dirigé par Laurent Burelle indique néanmoins qu’il va fermer une usine aux Etats-Unis à Norcross, qui produit des pièces extérieures de carrosserie, la production étant transférée dans des installations industrielles des Etats voisins du Tennessee et de Caroline du Sud. Il justifie cette décision par la nécessité d’un « effort permanent d’optimisation de son outil industriel ». Son usine française de Laval a fermé le 31 juillet, et un autre site américain à Belvedere (Illinois, nord) a également cessé ses activités.

Plastic Omnium a publié fin juillet un bénéfice net part du groupe en hausse de 9,5 % pour le premier semestre, à 155,3 millions d’euros. (AFP 20/10/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.