Fermer
France

Le chiffre d’affaires de Faurecia est resté stable au premier trimestre

Le #Faurecia - #Résultat financier
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le chiffre d’affaires de Faurecia est resté stable au premier trimestre, une fois prise en compte la cession d’une partie de ses activités, qui réduit son périmètre de près de 10 %, a annoncé l’entreprise le 14 avril. L’équipementier automobile détenu à près de 50 % par Groupe PSA, qui a confirmé ses objectifs pour l’année en cours, a indiqué dans un communiqué avoir réalisé des ventes de 4,66 milliards d’euros sur les trois premiers mois de l’année.

Faurecia a annoncé fin 2015 la cession de son activité pare-chocs à un autre équipementier français, Plastic Omnium, une opération sur la base d’une valeur d’entreprise de 665 millions d’euros qui devrait être finalisée cette année. Cette activité représente quelque deux milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel. Il a du coup retraité dans ses comptes le chiffre d’affaires du premier trimestre 2015, qui était de 5,14 milliards d’euros et qui s’établit désormais à 4,65 milliards. En prenant en compte ce retraitement, la croissance du chiffre d’affaires publié au premier trimestre est de 0,1 %.

Faurecia a fait valoir que la hausse était de 4,4 % en données comparables par rapport à la même période de 2015, en pointant notamment un effet de changes négatif de 1,5 point.

Le groupe, qui fabrique notamment des sièges et des tableaux de bord et qui revendique 25 % du marché mondial des systèmes de dépollution des moteurs, a vu sa principale activité, les ventes de pièces et composants aux constructeurs, croître de 2,3 % au premier trimestre de 2016, à 3,59 milliards d’euros. En données comparables, la hausse est de 2,3 %. Les ventes de métaux précieux et céramiques utilisées dans les systèmes de contrôle des émissions polluantes ont quant à elles baissé de 11,5 % en données publiées, à 816,5 millions d’euros. Hors changes et périmètre, elles progressent de 1 %. Enfin, plus marginales puisqu’elles représentaient 253,5 millions d’euros au premier trimestre, les ventes de « développement, outillages et prototypes » ont crû de 13,4 % en publié et de 16,2 % en données comparables.

L’activité de Faurecia a encore une fois été soutenue au premier trimestre par son premier marché, l’Europe : les ventes de produits ont ainsi progressé de 7,3 % par rapport à la même période de 2015, pour atteindre 1,88 milliard d’euros, « fruit de solides ventes à Renault-Nissan (+ 24 %), BMW (+ 57 %) et Jaguar-Land Rover (+ 11 %) ». Deuxième débouché pour les produits de Faurecia, l’Amérique du Nord, où les ventes ont décliné de 1,4 %, à 1,02 milliard d’euros, en raison de la décision de Fiat Chrysler de geler la production de sa berline moyenne Chrysler 200. En Asie, où Faurecia a réalisé un chiffre d’affaires de 560,1 millions d’euros au premier trimestre, la société a enregistré une progression de 5,4 %, « attribuable en grande partie à une hausse de 43 % en Corée du Sud ». En revanche, l’activité de Faurecia en Chine s’est repliée de 2 % dans la branche produits, même si les ventes aux constructeurs chinois ont progressé de 31 %. Enfin, en Amérique du Sud, l’équipementier s’est félicité d’avoir vu ses ventes de produits croître de 5,5 %, fruit du « lancement de nouveaux programmes pour Volkswagen et Groupe PSA ».

Faurecia a réalisé en 2015 un chiffre d’affaires mondial de 20,69 milliards d’euros, en hausse de 9,9 %, et doublé son bénéfice net, à 370 millions d’euros. Pour 2016, la société a confirmé « pleinement » hier ses prévisions de croissance du chiffre d’affaires, à savoir entre + 1 % et + 3 % sur une base de 18,77 milliards d’euros, le montant des ventes de 2015 qui subsisteront une fois la transaction avec Plastic Omnium bouclée. Elle prévoit toujours une nouvelle hausse de sa rentabilité cette année avec une marge opérationnelle comprise entre 4,6 % et 5 % et le maintien du flux de trésorerie net à « environ 300 millions d’euros ». (AFP 14/4/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.