Fermer
Japon

Le bénéfice net trimestriel de Nissan a reculé de 14 %, les prévisions annuelles sont maintenues

Analyse de presse de 14H00 - Le #Nissan - #Résultats financiers
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Nissan a annoncé une chute de 14 % de son bénéfice net au titre du premier trimestre de l’année fiscale 2018-2019, à 115,8 milliards de yens (890 millions d’euros), en raison d’un repli de 1,6 % de son chiffre d’affaires, à 2 716 milliards de yens (20,9 milliards d’euros). Le résultat d’exploitation a dévissé de 29 %, les moindres recettes se conjuguant à des coûts d’approvisionnement plus élevés.

Le nombre de véhicules vendus dans le monde sur les trois mois d’avril à juin a reculé de 3 %, à 1,31 million d’unités, a ajouté Nissan. Les ventes ont reculé en Amérique du Nord (- 9,5 %) et en Europe (- 12,7 %). En Chine, en revanche, elles ont augmenté de 6,9 %, à quelque 336 000 unités, ce qui a élevé sa part du marché local à 5 %.

Le groupe a toutefois maintenu ses prévisions financières pour l’ensemble de l’exercice qui s’achèvera fin mars 2019. « Nous travaillons au redressement des ventes en Amérique du Nord et en Europe et nous sommes donc de ce point de vue en phase avec nos attentes », a expliqué un des vice-présidents de Nissan, Joji Tagawa. Pour l’ensemble de l’exercice 2018-2019, Nissan prévoit une baisse de son résultat opérationnel de 6 %, à 540 milliards de yens (4,16 milliards d’euros). Le bénéfice net devrait lui diminuer de 33,1%, à 500 milliards de yens (3,85 milliards d’euros). Nissan vise toujours un chiffre d’affaires en petite hausse (+ 0,4 %), à 12 000 milliards de yens (92,45 milliards d’euros).

Interrogé sur le possible impact des tensions commerciales entre les Etats-Unis et ses partenaires, M. Tagawa a jugé que de façon générale, « la meilleure solution pour éviter les taxes douanières était de produire localement », ce que Nissan fait en partie avec plus de la moitié des véhicules vendus aux Etats-Unis produits dans ses deux usines américaines en 2017. « Mais dans l’immédiat, ce n’est pas le moment de songer à une nouvelle stratégie, car nous ne savons pas ce qui va arriver, nous ne pouvons pas prendre de décisions tant que les autorités n’en ont pas prises », a-t-il insisté.

 

Source : AFP (26/7/18)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.