Fermer
Japon

Le bénéfice net de Nissan a progressé de 17,6 % en 2014-2015

Le #Nissan - #Résultat financier
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Entre le 1er avril 2014 et le 31 mars 2015, Nissan a dégagé un bénéfice net de 457,6 milliards de yens (3,3 milliards d’euros), en hausse de 17,6 % et supérieur à ses estimations (420 milliards de yens). Le bénéfice d’exploitation a également progressé de manière vigoureuse (+ 18,3 %), à 589,6 milliards de yens (4,3 milliards d’euros). Le président du constructeur Carlos Ghosn a salué lors d’une conférence de presse « des résultats solides, malgré des conditions difficiles au Japon et dans certains pays émergents ».

Nissan a enregistré sur l’exercice clos fin mars des ventes en volumes de très bonne tenue aux Etats-Unis (+ 8,9 %) et en Europe (+ 11,7 %). En revanche, comme ses compatriotes, il a fait les frais d’une conjoncture morose au Japon à la suite d’une douloureuse hausse de la taxe sur la consommation mise en œuvre début avril 2014 ; ses ventes y ont chuté de 13,3 %. Il a également souffert d’un ralentissement en Chine (+ 0,5 %), son deuxième marché derrière les Etats-Unis, ainsi que de difficultés en Russie sur fond d’effondrement du rouble – l’Alliance Renault-Nissan y a pris le contrôle du numéro un AvtoVAZ, constructeur des Lada, à la mi-2014 – et au Brésil.

Nissan a écoulé 5,3 millions de véhicules dans le monde sur la période passée en revue, pour une part de marché mondiale stable de 6,2 %, alors qu’il vise les 8 % d’ici à 2017. Son chiffre d’affaires s’est au final accru de 8,5 % en un an, à 11 375 milliards de yens (82 milliards d’euros), soit mieux que ce qu’il escomptait.

Après cet exercice de regain, Nissan entend confirmer cette tendance positive en 2015-2016. « Nous espérons faire mieux que le marché », a souligné M. Ghosn, même si l’environnement reste compliqué sur les marchés japonais, russe et brésilien. Les recettes devraient progresser de 6,4 %, à 12 100 milliards de yens (93,1 milliards d’euros au taux de change retenu par le groupe), pour 5,55 millions de voitures vendues. Le bénéfice opérationnel est attendu en forte hausse de 14,5 %, à 675 milliards de yens, et le profit net en augmentation de 6 %, à 485 milliards de yens (3,7 milliards d’euros). (AFP 13/5/15)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.