triangle orange
France

L’automobile reste active dans les demandes de brevets

Analyse de presse de 14H00 - Le #Brevet - #Michelin - #Peugeot - #Valeo
triangle bleu

L’an dernier, le nombre de demandes de brevets déposées par les entreprises du monde entier auprès de l’Office européen des brevets (OEB) a progressé de 4,6 %. Mais cette hausse ne doit rien à la France. Les entreprises françaises n’ont en effet exprimé que 10 317 demandes, soit 2,8 % de moins qu’en 2017. Un score inférieur même à celui de 2016, qui n’était pourtant pas un bon cru, avec 10 484 demandes.

La moitié environ de ce recul s’explique par la vente de l’activité de brevets et de licences de Technicolor (qui était le troisième déposant français) à un groupe américain. Elle a fait sortir d’emblée du giron tricolore bon nombre d’inventions. « Mais une partie de la baisse est aussi liée à la diminution du nombre de brevets déposés dans le secteur des biotechs, en particulier par le géant Sanofi », explique Yann Ménière, économiste en chef de l’OEB. Autre motif d’inquiétude, dans certains secteurs, le nombre de demandes progresse toujours, mais à un rythme moins rapide que par le passé. « Ce ralentissement s’observe dans huit secteurs sur dix », relève l’OEB.

Le secteur le plus dynamique a été celui des transports, « porté par les efforts de R&D dans l’industrie automobile », indique M. Ménière. Voitures autonomes, évolution des moteurs diesel et percée des véhicules électriques ont accrû les demandes de brevets de Valeo, l’entreprise française la plus active en matière de brevets avec 784 demandes, ou encore de Peugeot et Michelin.

La France n’est pas le seul pays à s’être montré moins actif l’an passé. La croissance des demandes de brevets venues de Chine a aussi marqué le pas, avec une hausse de 8,8 % l’an dernier, contre près de 17 % un an plus tôt. Les demandes de brevets américaines ont aussi ralenti, avec une progression de 2,7 %, contre 5,8 % un an plus tôt.

La France est restée le quatrième pays ayant effectué le plus de demandes de brevets dans le monde en 2018, derrière les Etats-Unis, l’Allemagne et le Japon. Elle occupe même le deuxième rang européen devant la Suisse, les Pays-Bas et le Royaume-Uni.

Source : FIGARO (13/3/19)