Fermer
Europe

L’Acea rappelle à l’Europe que la mobilité à bas carbone est devenue un sujet très sensible

Analyse de presse de 14H00 - Le #ACEA - #Carlos Tavares - #CO2 - #Emissions
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le président de l’Acea Carlos Tavares s’est exprimé le 10 décembre alors que le Conseil de l’Europe, le Parlement européen et la Commission européenne entamaient « le quatrième trilogue » visant à trouver un terrain d’entente sur les futures émissions de CO2 des véhicules neufs. « La feuille de route pour une mobilité sans émission de carbone est devenue un sujet très sensible pour nos démocraties européennes, car les citoyens commencent à en ressentir l’impact sur leur vie quotidienne », a-t-il déclaré. « La proposition actuelle sur le CO2 va bien au-delà de ce qui est acceptable socialement et économiquement », a-t-il ajouté. M. Tavares a prévenu que les que les familles disposant de revenus faibles ou moyens n’accepteraient pas des normes d’émission de CO2 qui auraient un impact négatif sur leur liberté de mouvement.

Les objectifs votés par le Parlement européen – notamment une baisse des émissions de CO2 des voitures neuves d’ici à 2030 et des quotas de ventes de véhicules à recharge électrique – mettent en danger l’abordabilité de la mobilité pour des millions d’Européens. En préconisant des niveaux de réduction de CO2 trop ambitieux, l’Union européenne risque de rendre les voitures trop chères pour les personnes aux moyens limités.

C’est pourquoi l’Acea a de nouveau appelé les législateurs européens à prendre des décisions sensées dans ces négociations cruciales. Les futurs objectifs d’émissions de CO2 ne devraient pas augmenter de façon disproportionnée le coût de la mobilité et l’exclusion sociale doit être évitée par tous les moyens, a-t-elle martelé.

Source : COMMUNIQUE DE PRESSE ACEA (10/12/18)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.