Fermer
Europe

L’Acea met en garde contre le projet de l’UE de continuer les restrictions sur les importations d’acier

Analyse de presse de 14H00 - Le #ACEA - #Acier - #Tarifs douaniers
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

L’Acea (Association des constructeurs européens d’automobiles) déplore vivement la décision de la Commission européenne de proposer des mesures pour poursuivre les restrictions à l’importation d’acier dans l’UE. La proposition, annoncée juste avant Noël, ne tient pas compte des besoins du secteur automobile et influera sur la compétitivité des constructeurs d’automobiles de l’UE, estime l’association.

En mars 2018, la Commission a ouvert une enquête sur les importations d’acier dans l’UE en réponse à des restrictions similaires prises par les Etats-Unis. En juillet, la Commission a adopté des mesures provisoires sous la forme d’un « contingent tarifaire » qui impose un droit de 25 % sur les importations dépassant un certain niveau. Le 20 décembre, la Commission a proposé aux 28 Etats membres de l’UE de poursuivre ces mesures provisoires jusqu’en juillet 2021.

L’Acea remet en question la nécessité de telles mesures protectionnistes. Dans le secteur automobile, l’accès à la production sidérurgique de l’UE est extrêmement serré et les importations restent nécessaires pour combler les lacunes de la chaîne d’approvisionnement. Parallèlement, les producteurs d’acier de l’UE bénéficient de prix élevés à long terme et d’excellents taux d’utilisation des capacités, en particulier dans le secteur automobile. Les résultats financiers des producteurs européens au cours des dernières années témoignent clairement d’une situation très positive du marché à leur égard.

« Les importations d’acier dans l’UE ont augmenté l’an dernier parce que la production manufacturière européenne a considérablement augmenté depuis la crise économique », explique Erik Jonnaert, secrétaire général de l’Acea. « La fabrication de véhicules a augmenté de 5 millions d’unités par an depuis 2014, et une certaine augmentation des importations d’acier a été nécessaire pour répondre à cette demande accrue », rappelle-t-il.

« L’industrie automobile de l’UE est déjà confrontée à d’importantes incertitudes dans le commerce mondial : la menace des droits de douane américains sur les importations de véhicules et de pièces automobiles est toujours présente et la possibilité d’un Brexit sans accord ne peut être écartée non plus. Ces mesures protectionnistes sur les importations d’acier arrivent à un moment difficile pour le secteur automobile et auront un impact négatif sur la compétitivité des constructeurs européens », prévient M. Jonnaert.

Source : COMMUNIQUE DE PRESSE ACEA (4/1/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.