Fermer
France

L’ACA présente le budget de l’automobiliste pour l’année 2017

Analyse de presse de 14H00 - Le #ACA - #Automobile Club Association - #Budget de l’automobiliste
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

L’Automobile Club Association (ACA) publie chaque année depuis plus de quinze ans un « budget de l’automobiliste », qui évalue le coût réel de la possession (coût de l’achat et de son financement) et de l’usage (entretien, carburant, stationnement, péages) de quatre véhicules. Pour l’année 2017, les modèles étudiés sont une Dacia Logan diesel, une Renault Clio à essence, une Peugeot 308 diesel et une Toyota Prius hybride essence-électricité, toutes les quatre achetées neuves à crédit sur quatre ans. Le coût annuel tout compris de ces véhicules s’échelonnait l’an dernier de 4 900 à 9 900 euros. Mais ce qui est frappant, c’est que le prix payé pour l’acquisition est souvent moins élevé que les montants liés à l’utilisation de la voiture. Dans le cas de la Clio et de la 308, sur les 6 060 et 8 900 euros annuels à débourser en 2017, les coûts d’usage représentaient 52 % du total. Cette part de l’usage s’élevait même à près de 60 % pour la Logan.

En réalité, pour la très grande majorité des automobilistes, les coûts afférents à l’utilisation sont proportionnellement beaucoup plus lourds que dans les cas présentés par l’ACA. Il s’est vendu en France, en 2017, 2,1 millions de voitures neuves, la moitié seulement ayant été acquises par des particuliers. En matière d’automobiles, les Français achètent donc, dans leur très grande majorité, de l’occasion (5,6 millions de véhicules l’an dernier). Pour ces véhicules, soit 80 % des transactions des particuliers, le prix de l’acquisition représente au plus un tiers du coût total, et l’usage l’essentiel du budget. En 2017, d’après l’ACA, faire rouler une Logan diesel moins de 9 000 kilomètres, la stationner de temps en temps dans des zones payantes et prendre parfois l’autoroute coûtait 2 930 euros, soit 244 euros par mois.

Entre 2008 et 2017, le coût total de la Clio à essence pour son acheteur-utilisateur a augmenté de 10 % et celui de la 308 diesel de 13 %, alors que la hausse des prix ne dépassait pas les 8,5 %. Dans le même temps, d’après l’Insee, le revenu médian disponible des ménages français stagnait. Les catalyseurs de l’inflation se trouvent au niveau des carburants, et plus précisément des taxes sur les carburants. En dix ans, le montant acquitté pour celles-ci a crû de 30 % pour la Clio et de 40 % pour la 308. « Cela fait des années que nous parlons de délire fiscal. Et cela s’accentue », commente Yves Carra, porte-parole de l’Automobile Club Association. La réduction de l’écart de taux entre l’essence et le diesel amorcée en 2015 s’est en effet poursuivie en 2018, en même temps qu’un accroissement de la fiscalité (+ 3,9 centimes par litre d’essence et + 7,6 par litre de gazole), censée s’échelonner jusqu’en 2022. L’augmentation programmée en 2019 (de 3 centimes sur l’essence et de 6 centimes sur le gazole) est pour l’heure maintenue.

Sur une 308 diesel, le poste entretien a par ailleurs augmenté de 30 % en dix ans, alors que le prix d’achat, lui, est resté dans les limites raisonnables de l’inflation (+ 9 %). L’entretien, pour la Peugeot 308 diesel, est ainsi, de loin, la première source de dépenses de la partie coûts d’usage.

Source : MONDE (15/11/18)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.