Fermer
Etats-Unis

Les constructeurs de Detroit évaluent l’impact d’une taxe aux frontières

Le #FCA - #General Motors - #Stratégie - #Taxe
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

General Motors et FCA, qui importent des véhicules fabriqués à l’étranger aux Etats-Unis, réfléchissent aux conséquences sur leurs activités de l’adoption d’une taxe aux frontières envisagée par le Congrès américain.

« Nous attendons de la clarté », a indiqué un porte-parole de Fiat Chrysler sollicité par l’AFP. Sergio Marchionne, administrateur délégué du constructeur, avait affirmé début janvier qu’il serait « irresponsable » d’investir davantage au Mexique actuellement compte tenu des menaces émises par la nouvelle administration américaine.

La réflexion semble avoir beaucoup avancé chez General Motors, où les hypothèses étudiées portent sur la possibilité de redéployer les technologies et la production – voire rapatrier cette dernière aux Etats-Unis, et sur une réaffectation des budgets en cas de changement dans la politique fiscale américaine.

Ford a pour sa part renoncé en janvier, sous pression du président américain Donald Trump, à des investissements prévus au Mexique.

Une taxe aux frontières, telle qu’envisagée par le Congrès américain dans le cadre de la réforme fiscale en préparation, ne pénaliserait que les produits importés et exonérerait les exportateurs. M. Trump semble toutefois se montrer réservé sur le mécanisme et lui préférerait des droits de douane ciblés, par exemple sur les importations mexicaines ou chinoises. (AFP 7/4/17)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.