Fermer
France

La voiture électrique va redessiner les marchés mondiaux des métaux

Analyse de presse de 14H00 - Le #Electrique - #Etude - #Métaux
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

D’après une étude réalisée par Natixis, le nickel, le cobalt, le lithium et le cuivre seront les grands gagnants du développement des voitures sans pétrole dans les années à venir. Les prix de ces matières premières devraient en profiter jusqu’en 2025, plus qu’au cours des années 2025-2030.

L’an dernier, il s’est vendu un peu plus de deux millions de voitures électriques. D’ici à 2025,  quand leur prix sera comparable à celui d’un véhicule à essence ou diesel, il s’en écoulera 10 millions par an, et 56 millions vers 2040, soit plus que les voitures thermiques, selon les projections de Bloomberg New Energy Finance. « On pense souvent, à tort, que le taux de pénétration des véhicules électriques est marginal, alors qu’en fait, les dernières données suggèrent un développement rapide du secteur », souligne Bernard Dahdah, analyste métaux chez Natixis, pointant du doigt les ventes de V.E. du dernier trimestre de 2018, qui ont représenté 5,1 % des ventes totales de voitures dans le monde, contre 2,3 % un an plus tôt.

Dans le secteur des matières premières, l’impact devrait se faire sentir rapidement, car la demande devrait grimper pour plusieurs d’entre elles. « Il ne fait aucun doute que les véhicules électriques sont un facteur majeur de hausse pour les métaux », explique Bernard Dahdah. Parmi eux, le nickel sera incontestablement le grand gagnant : la demande pour ce matériau essentiel à la fabrication des batteries rechargeables devrait augmenter de 10 700 % entre 2015 et 2030, prévoit la banque. D’autres métaux devraient également être très demandés : le lithium – qui sera le plus recherché après le nickel -, le cobalt et le manganèse. Le cuivre ne sera pas en reste. « Nos calculs montrent que les véhicules électriques (avec la demande pour le réseau électrique) représentent le moteur le plus important de la demande de cuivre », poursuit l’expert.

Source : ECHOS (22/5/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.