Fermer
France

La ville de Paris va privatiser la gestion des places de parking payantes

Le #Paris - #Stationnement
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Dans un entretien accordé au Journal du Dimanche, la maire de Paris Anne Hidalgo annonce que les quelque 140 000 places de stationnement payant en surface dans la capitale vont être confiées à des gestionnaires privés à partir du 1er janvier 2018. Cette réforme, qui était à l’étude depuis plusieurs mois, doit permettre à la Ville de s’assurer d’un meilleur recouvrement des frais de stationnement : d’après Mme Hidalgo, 91 % des automobilistes « ne mettent pas d’argent dans le parcmètre », ce qui représente un manque à gagner de « 300 millions d’euros ».

Le marché de ces places, qui fera l’objet d’un appel d’offres en 2017, sera « divisé en trois lots géographiques, qui représentent chacun environ 50 000 places de stationnement payant », explique Mme Hidalgo, précisant qu’un « même gestionnaire ne pourra remporter plus de deux lots » pour « éviter toute situation de monopole ». « La Ville conservera la maîtrise totale de sa politique du stationnement : c’est elle qui fixera les tarifs » et « qui percevra les recettes du stationnement », précise-t-elle.

Cette mesure va permettre à Paris de récupérer dans le giron municipal quelque 1 600 ASP (Agents de sécurité de Paris) aujourd’hui chargés du contrôle du stationnement. Ils seront dès lors « affectés aux missions prioritaires : lutte contre les incivilités, contre la pollution, surveillance de bâtiments municipaux, contrôle de nos politiques de déplacements (couloirs bus, opérations ‘Paris Respire’, etc.) et stationnement gênant », indique encore Mme Hidalgo. (ECHOS 24/10/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.