Fermer
France

La vente d’une partie de leurs terrains donne un second souffle aux usines de PSA

Le #PSA Peugeot Citroën - #Usine
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

PSA Peugeot Citroën met en place depuis plus de six ans un plan d’amélioration de la compétitivité de ses sites français, passant par la réduction, à savoir le « compactage », de ses sites, ce qui représente un changement radical de stratégie. « Nous avions l’habitude de nous étaler sur des centaines d’hectares, en gardant en tête la valeur d’utilité du site », explique Muriel Gonel, responsable « asset management » industriel et logistique chez le constructeur. Dans les années 1970, PSA a choisi des sites en périphérie dotés de réserves lui permettant de doubler ses lignes de production si nécessaire. Plus de quarante ans plus tard, constatant que les grandes emprises coûtent cher en énergie, en taxes foncières et en maintenance, PSA a lancé son programme Usine excellente en 2010. Avec le plan « Back in the race » en 2014, les choses se sont accélérées. Les 14 sites de l’Hexagone, 5 usines de production (Mulhouse, Sevelnord, Sochaux, Rennes, Poissy) depuis la fermeture d’Aulnay et les sites de mécanique sont concernés. Soit 1 675 hectares au total (sur 2 500 au niveau mondial). L’heure est au passage progressif à une seule ligne de production. Sur la plupart de ces sites, qui sont souvent des locomotives locales, PSA a identifié 160 hectares de terrains à libérer. A ce jour, « la moitié sont actuellement concernés par des accords de cession ou sur le point de l’être », souligne le constructeur.

Les bâtiments vides sont détruits ou conservés pour être loués à des fournisseurs de premier rang. Un moyen pour PSA de rapprocher l’approvisionnement des unités de montage. « Pour la seule année 2015, nous avons signé des baux ou des conventions de mise à disposition de surfaces pour 36 000 m2 », indique Mme Gonel. C’est le cas essentiellement à Sochaux, Mulhouse, Rennes ou Poissy.

Au total, sur l’ensemble de la France, le groupe dispose de 5,4 millions de mètres carrés construits. L’objectif de ces opérations immobilières est bien sûr de dégager des liquidités. Ces sites, souvent bien desservis et situés en zone urbaine, intéressent les collectivités locales. « L’argent des cessions est réinjecté sur chaque site concerné et vise à en améliorer la rentabilité », précise Mme Gonel. (ECHOS 15/10/15)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.