Fermer
Turquie

La Turquie lance TOGG, sa marque de voitures électriques

Analyse de presse de 14H00 - Le #Electrique - #TOGG
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le 27 décembre, le Président turc Erdogan présentait une marque automobile inédite : TOGG (pour « Türkiye’nin Otomobili Girisim Grubu »). Ce consortium de cinq entreprises locales compte bousculer le marché mondial avec des véhicules électriques, dont deux prototypes ont déjà été présentés.
La présentation a eu lieu dans la « Silicon Valley turque » à Gebze. M. Erdogan a dévoilé un véhicule de loisir et une berline, qui partagent la même plateforme et une architecture 100 % électrique offrant deux versions. La première, utilisant un seul moteur arrière, développe 200 ch. La seconde, avec deux moteurs, offre une transmission intégrale et 400 ch. Les performances sont très bonnes dans les deux cas, avec un 0 à 100 km/h annoncé en 4,8 secondes pour la version à quatre roues motrices et 7,6 secondes pour la version à propulsion.

La capacité de batterie n’est pas indiquée, mais la marque communique déjà quelques chiffres sur l’autonomie : entre 300 et 500 km sur une charge selon la version, et la possibilité d’utiliser la charge rapide pour récupérer 80 % de la capacité en moins de 30 minutes. A noter qu’une garantie de 8 ans pour les batteries devrait être proposée.

Côté design, les modèles ont été créés avec l’aide du célèbre studio italien Pininfarina. L’intérieur présente pas moins de quatre écrans sur la planche de bord : un pour les compteurs, une dalle tactile pour le système multimédia au centre, un écran de pilotage pour la climatisation un peu plus bas, et un écran pour le passager comme dans la Porsche Taycan. Deux écrans supplémentaires servent de rétroviseurs sur le montant du pare-brise, grâce aux caméras situées en lieu et place des rétroviseurs classiques.

Les modèles TOGG espèrent tirer leur épingle du jeu avec des technologies de pointe. Parmi elles, la conduite autonome de niveau 2 (voire 3 et au-delà plus tard), les mises à jour OTA et la connexion V2X entre des véhicules ou entre un véhicule et des infrastructures. Le constructeur parle aussi d’un assistant holographique, qui permettrait d’utiliser la réalité augmentée pour afficher certaines informations dont la navigation.

TOGG espère percer sur le marché local, mais aussi à l’international, et compte pour cela sur son usine flambant neuve de Bursa. Le véhicule de loisir devrait arriver en 2022 si le projet est viable, et la marque espère ensuite fonder une gamme complète d’ici à 2030 avec la berline, un SUV urbain, un monospace et une petite berline.

Source : LARGUS.FR (3/1/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.