Fermer
Brésil

La transformation de canne à sucre s’accroît, au profit de l’éthanol

Le #Biocarburant - #Ethanol
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

La quantité de canne à sucre broyée dans les usines de la région Centre-Sud du Brésil depuis le début de la saison (avril 2013 au 16 janvier) a atteint un record historique (594,78 millions de tonnes, en hausse de 11,8 %). Rien que sur la première quinzaine de janvier, 659 000 tonnes de matière première ont été broyées, soit 21,6 % de plus qu’au cours de la même période en 2013. Cette hausse profite essentiellement à la production d’éthanol, a annoncé l’Unica, le principal groupement des industriels du secteur. La quantité de sucre produite en 2013 (34,27 millions de tonnes) croît à peine par rapport à la même période de la saison dernière, tandis que la production d’éthanol a augmenté de 19,26 %, à 25,41 milliards de litres. Au total, depuis le début de la saison, seulement 45,4 % de la matière première a servi à produire du sucre.

Les voitures flexfuel, capables de rouler indifféremment à l’essence et à l’éthanol hydraté, représentent actuellement 60 % de la flotte automobile brésilienne. Le Brésil est le premier producteur mondial de sucre et le second producteur d’éthanol après les États-Unis, qui fabriquent ce combustible à partir de maïs. (AFP 27/1/14)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.