Fermer
France

La technologie de nettoyage à l’hydrogène de FFED diminue la consommation de carburant de 15 % et les émissions polluantes de 40 %

Le #consommation - #Emissions
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Spécialiste de la dépollution de moteurs à combustion (décalaminage), FFED (FlexFuel Energy Development) vient d’ouvrir ses premières stations en Belgique. « Avec un parc automobile similaire dans sa composition à celui de la France (52 % diesel) et 15 millions de véhicules en circulation, le Benelux constitue un marché potentiel important », explique Sébastien Le Pollès, le président de FFED. La PME de Sophia-Antipolis compte y ouvrir une filiale au second semestre de 2017 et poursuivre son déploiement en Europe, en ciblant en priorité le Royaume-Uni et l’Allemagne en 2018. La solution Hy-Calamine qu’elle propose se présente comme une alternative à l’utilisation de produits chimiques. Brevetée et certifiée par le ministère des Transports, elle consiste à injecter de l’hydrogène dans l’admission d’air pour nettoyer les moteurs, souvent encrassés par la suie après plusieurs années d’utilisation. Après décalaminage, la consommation de carburant est réduite de 15 % et les émissions polluantes de 40 % selon les chiffres affichés par l’entreprise.

En France, FFED a déjà installé, en partenariat avec des garages, 430 points de service, contre une quarantaine à l’étranger. Outre l’Europe, la PME fait aussi ses premiers pas en Asie. Elle a ouvert une filiale à Hong Kong pour développer les partenariats sur place avec, parmi ses premiers clients utilisateurs, les taxis. Au Vietnam, FFED a signé un accord de partenariat avec l’un des plus gros distributeurs de pièces automobiles et s’appuie sur un industriel local en Malaisie pour approcher le marché des flottes et des transporteurs.

Depuis fin 2016, l’entreprise, avec le soutien financier de la Direction générale de l’armement, travaille par ailleurs au développement d’une unité mobile de nettoyage et d’entretien des moteurs de grande puissance pour les navires civils et militaires.

L’entreprise, qui consacre 15 % de son chiffre d’affaires à la R&D, avec un atelier pilote à Fontainebleau, s’est également positionnée en France sur le marché des boîtiers de conversion au bioéthanol pour les véhicules à injection. L’homologation prochaine des boîtiers par le gouvernement devrait encourager cette dernière activité. « D’une centaine d’installations de boîtiers par mois aujourd’hui, nous devrions passer à un millier d’ici à la fin de l’année », précise M. Le Pollès. Boîtiers et stations de décalaminage sont conçus et fabriqués en France. Après une première levée de fonds d’un million d’euros en 2014, FFED, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 2,7 millions d’euros en 2016, prépare un second tour de table de plusieurs millions d’euros pour financer son développement international. (ECHOS 31/5/17)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.