Fermer
France

La start-up Tourisgo lance le covoiturage en autocar

Analyse de presse de 14H00 - Le #Autocar - #Covoiturage - #Start-up
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

La start-up française Tourisgo propose des places dans les autocars qui voyagent à vide après avoir déposé un groupe. Le principe est simple : commercialiser ces dizaines de milliers de places libres dans les autocars qui circulent à vide après avoir déposé ici une équipe de sport à un aéroport, là un club du troisième âge parti visiter tel ou tel musée ou encore cette classe de CM2 en sortie scolaire à la campagne. « Dès que le transporteur sait qu’il aura son autocar vide sur le voyage de retour après avoir déposé un groupe, il nous contacte et nous mettons en ligne son trajet sur notre site Internet », détaille Adrien Mérand, le jeune entrepreneur de 32 ans qui a fondé la start-up. « Les voyageurs intéressés peuvent alors réserver leur place ».

« Comme les voyages que nous proposons ne sont pas des lignes régulières, les premiers clients intéressés peuvent s’arranger avec les transporteurs pour ajuster un horaire ou un trajet », poursuit M. Mérand. « Par exemple, si votre avion arrive à l’aéroport d’Orly à 9h30, mais que le départ de l’autocar pour Nantes était prévu à 9 heures, si vous êtes le premier client, vous pouvez demander à l’autocariste de décaler son départ. À lui d’accepter ou pas ».

Depuis l’ouverture du site, fin septembre, une soixantaine d’autocaristes répartis sur toute la France ont proposé des trajets et une quinzaine de places ont été vendues. « Il faut le temps de se faire connaître », insiste Adrien Mérand. « Nous voulons que les voyageurs s’emparent de ce nouveau de mode de transports ».

Tourisgo serait la première entreprise à proposer un tel service en France, qui a un triple avantage : « On optimise l’utilisation des autocars, c’est bon pour l’environnement, mais aussi pour les transporteurs qui disposent de revenus supplémentaires et pour les clients qui ont accès à des voyages dont les prix sont 25 % à 30 % moins élevés que pour les cars Macron », détaille Adrien Mérand. « Le modèle économique des autocars inclut le coût d’un retour à vide », explique le jeune entrepreneur. « Conséquence, les clients transportés via Tourisgo ne sont que du bonus. Et puis, nos tarifs n’évoluent pas en fonction de l’offre et la demande. Trente jours avant le départ ou à J-1, le prix du billet sera toujours le même ».

Ainsi, le trajet Aéroport d’Orly (Val-de-Marne) vers Alençon (Orne) est proposé à 8,68 euros, presque deux fois moins que pour un covoiturage en voiture. Même chose pour le Roissy (Seine-et-Marne) – Montbéliard (Doubs) à 21,80 euros, moitié moins cher que le covoiturage en voiture.

« Je pense que Tourisgo a surtout un intérêt sur les courtes distances, notamment dans les zones dépourvues de transports publics », conclut M. Mérand.

Source : LE PARISIEN (29/10/18)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.