Fermer
France

La Roche-sur-Yon, territoire d’expérimentation électrique

Le #Electrique
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

En 2015, La Roche-sur-Yon a été labellisée « Territoire à énergie positive pour la croissance verte » (TEPCV), parmi 212 autres agglomérations. A la clé, une enveloppe de 500 000 euros versés par le ministère de l’Ecologie pour l’accompagner dans divers projets « qui contribuent à la baisse de la consommation d’énergie sur le territoire, à la production d’énergie renouvelable et à la mobilisation citoyenne ». La ville a notamment pu financer l’achat de 13 véhicules électriques et 17 vélos à assistance électrique (VAE) destinés à l’usage de son personnel. 65 autres VAE vont être acquis cette année pour être proposées au grand public à la location (d’une heure à l’année) ou en autopartage (à l’étude).

L’Agglomération offre également une aide allant jusqu’à 200 euros pour l’acquisition d’un VAE. Elle a par ailleurs déployé, en partenariat avec le SyDEV (Syndicat Départemental d’Energie et d’Equipement de la Vendée) un réseau de 21 bornes de recharge électrique (dont deux rapides en 43 kW), « dont l’utilisation a doublé au cours du premier semestre de 2016, avec une moyenne de 7 recharges/jour », souligne Anne Aubin-Sicard, maire adjointe au développement durable, énergies et déplacement de la ville. Ces bornes profitent aux 162 propriétaires de V.E. de l’agglomération, mais aussi à l’ensemble des 1 054 Vendéens qui roulent en électrique. En effet, l’ensemble des 80 bornes déployées sur le département sont accessibles avec une unique et même carte (facturée 10 euros). Une quarantaine de bornes doivent encore être déployées en 2017 sur 40 communes non couvertes pour assurer une couverture d’une borne pour 5 000 habitants. Accessibles jusque-là gratuitement, elles deviendront payantes à compter du second semestre de 2017.

Depuis le mois de septembre, La Roche/Yon teste notamment trois bornes de recharge reliées aux lampadaires d’éclairage public pour une période de 6 mois, le temps de mesurer l’impact qu’aura la recharge des V.E. (en 3,7 kW) sur le réseau d’électricité public. Si le test est concluant, cette borne à très faible coût d’installation sera commercialisée par Bouygues Energies et Services sur tout le territoire français.

Depuis le mois de juin, l’Agglomération teste également, à Mouilleron-Le-Captif, une « route solaire » comportant 50 m2 de revêtement routier photovoltaïque qui alimente une borne de recharge (pour un coût de 160 000 euros, entièrement financé par le département). Puis au cours du prochain semestre, c’est une ombrière dotée de cellules photovoltaïques qui alimentera à la fois une borne et un bâtiment.

La ville s’inscrit par ailleurs dans le projet mené par le SyDEV et sa société d’économie mixte Vendée Energie pour l’installation de centrales photovoltaïques de grande puissance. La Roche-sur-Yon accueillera ainsi 22 ha de panneaux photovoltaïques d’une puissance de 5 MW. L’ensemble du projet, avec trois autres villes vendéennes, produira annuellement 22,7 GW/h d’électricité, de quoi alimenter en électricité renouvelable 13 400 foyers vendéens avant la fin de 2017 (40 000 foyers le sont déjà avec les programmes antérieurs).

Le SyDEV vient également d’obtenir le label « Territoires à hydrogène » pour son projet visant à produire, à base d’énergie éolienne, de l’hydrogène qui alimentera des bornes de recharge de véhicules. A terme, le département prévoit de couvrir l’intégralité de ses besoins en électricité grâce à l’éolien et au photovoltaïque.

La Roche-sur-Yon Agglomération a pour sa part déposé un nouveau dossier pour bénéficier de la deuxième vague de subventions du ministère de l’Ecologie (une nouvelle enveloppe globale de 250 millions d’euros) destinées à soutenir les projets menés par les TEPCV. (AUTOACTU.COM 23/12/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.