Fermer
France

La Renault Zoé sera prête pour la charge ultra-rapide en 2019

Le #Renault - #Zoé
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Les commandes de la nouvelle Renault Zoé ont été ouvertes le 1er octobre, lors du Mondial de l’Automobile de Paris, pour une arrivée en concession en cette fin d’année. A peu de chose près, son design est identique mais c’est sous le capot, ou plutôt sous le châssis, qu’elle évolue. Elle double en effet sa capacité de stockage d’énergie avec 41 kWh embarqués, contre 22 kWh avec la précédente batterie, sans pour autant augmenter son encombrement et très peu son poids (305 kg, contre 290 kg auparavant). Son autonomie a ainsi été portée à 400 km NEDC, un record. Le revers de la médaille, c’est qu’avec une autonomie doublée, le temps de charge double également. Ainsi, en charge « accélérée » à 22 kW (32 A), il faudra 2h40 à la Zoé dotée du moteur Renault pour se recharger à 100 %, 1h40 pour se charger à 80 % ou 30 mn pour récupérer 80 km d’autonomie. Sur une borne Autolib’, dont la puissance est inférieure à 3kW, la Zoé pourra récupérer 80 % de son autonomie en restant branchée toute la nuit, entre 20h et 8h, pour un coût de 4 euros. Toutefois, 90 % des charges se font à domicile ou au bureau, selon les données recueillies par Renault auprès de ses clients. A domicile, selon la puissance de la Wallbox installée, le temps de charge à 100 % variera de 15 h (avec une puissance de 4 kW) à 7h30 (avec 7kW).

En revanche, le doublement de l’autonomie de la Zoé ne se traduit pas par un doublement de son prix. Il n’a augmenté que de 1 500 euros, à 23 600 euros pour la version de base (moteur Renault) et 24 100 euros pour la version à recharge rapide (moteur Continental), hors bonus écologique et hors location de batterie (Renault propose désormais deux formules de location de batterie aux particuliers : à 69 euros/mois pour 7 500 km/an et 5 centimes par km supplémentaire, ou à 119 euros/mois avec kilométrage illimité).

« Depuis son lancement en mars 2015, nous vendons en majorité notre propre moteur, plus économe, plus silencieux et plus performant pour des charges entre 3 à 11 kW, explique Eric Feunteun , directeur de la division véhicules électriques de Renault. L’ancien moteur est destiné à ceux qui souhaitent faire des recharges rapides dans les corridors autoroutiers [bornes équipées d’une prise T2 de 43 kW, d’une prise CHAdeMO et d’une prise CCS ou Combo] », explique-t-il. La Zoé équipée du moteur Continental peut ainsi se recharger à 100 % en 65 mn sur une borne de charge rapide 43 kW (64 A), mais sera moins performante que la Zoé de base sur les charges lentes. « D’ici à 2019, pour des charges supérieures à 22 kW, nos véhicules adopteront le standard européen CCS-combo pour pouvoir se recharger sur les bornes ultra-rapides [150 kW en 2017 et jusqu’à 350 kW en 2019] », indique M. Feunteun. « Nos véhicules sont prêts à accepter de fortes puissances de charge », poursuit Nicolas Schottey, directeur du programme batterie et infrastructure de Renault. « En revanche, on peut se poser des questions sur la capacité de l’infrastructure à alimenter de nombreux véhicules électriques en même temps. L’énergie sera disponible, mais pas forcément à l’endroit où l’on en aura besoin. C’est là que les batteries d’occasion pourront jouer un rôle dans les stations-service pour stocker l’énergie et la redistribuer. Sachant que nous garantissons 75 % de la capacité de nos batteries au bout de 10 ans, elles ont un fort potentiel de seconde vie », ajoute-t-il.

Dès cette année, Renault propose aux propriétaires de Zoé de reprendre leurs batteries anciennes en échange de nouvelles, avec l’autonomie doublée, pour un coût de l’ordre de 3 500 euros (hors location). Toutefois, le constructeur s’attend surtout à faire beaucoup de reprises de Zoé en 2017, notamment avec la fin des premières LOA de 3 ans. Comme l’a fait Nissan pour sa Leaf, Renault lancera un label VO dédié à l’électrique en 2017 pour s’assurer que ses Zoé conservent une bonne valeur de revente face à des VN bénéficiant d’un bonus élevé et d’une autonomie deux fois supérieure. (AUTOACTU.COM 13/12/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.