Fermer
France

La production européenne de PSA Peugeot Citroën repart de l’avant

Le #Production - #PSA Peugeot Citroën
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

PSA Peugeot Citroën a produit 1,8 million de véhicules en Europe en 2015, soit 110 000 de plus que prévu. Pour augmenter sa production, le groupe a d’abord puisé dans ses réserves, en demandant à ses salariés de travailler le samedi matin, voire le samedi après-midi, à Trnava, en Slovaquie. Puis il a convoqué des intérimaires – notamment pour monter la nouvelle équipe week-end de Mulhouse, qui compte 800 contrats d’intérim. En France, le constructeur employait fin octobre 3 990 intérimaires, contre 2 777 fin 2014. « On est obligé de faire appel à l’intérim, avec nos variations d’activité. Mais on les forme, et on fait très attention à la colonne vertébrale de l’équipe, constituée de gens d’expérience », souligne Yann Vincent, directeur de production de PSA.

De fait, certains sites profitent davantage de la reprise du marché. Tout dépend des modèles assemblés sur place. Les modèles plébiscités cette année ont été les Peugeot 308, 208 et 2008, ainsi que le Citroën C4 Cactus et les utilitaires Citroën Berlingo et Peugeot Partner. « On a poussé à Mulhouse, Sochaux, Madrid, Travna (Slovaquie) et Vigo, (Espagne), note M. Vincent. « C’est plus difficile pour Poissy », ajoute-t-il. Ou Rennes, un site qui inquiète, même si l’usine est chargée au même niveau que l’an dernier. Là-bas, PSA continue de « compacter » le site pour vendre ou louer les espaces, et de chercher des « activités complémentaires ». « On a beaucoup d’idées, qui pourraient nous permettre de produire là-bas à la bonne qualité, avec le bon coût, même avec des volumes inférieurs », assure toutefois Yann Vincent. (ECHOS 21/12/15)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.