Fermer
Royaume-Uni

La production de voitures au Royaume-Uni a chuté de près de 40 % en mars

Analyse de presse de 14H00 - Le #Coronavirus - #Production - #SMMT
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Seulement 78 767 voitures ont été fabriquées au Royaume-Uni en mars (- 37,6 %), portant le volume pour le premier trimestre à 319 252 unités, selon les chiffres publiés par l’association des constructeurs britanniques (SMMT), qui a appelé le gouvernement britannique à aider le secteur à surmonter la crise provoquée par la pandémie de coronavirus.

Le mois dernier, la production pour le marché britannique a baissé de 36,8 % et celle pour l’exportation a reculé de 37,8 %, a précisé l’organisation.

Une étude a montré que la production dans les usines britanniques pourrait diminuer de 257 000 unités cette année si les sites restent fermés jusqu’à la mi-mai, ce qui représenterait un coût d’environ 8,2 milliards de livres (9,4 milliards d’euros) pour l’industrie, soit l’équivalent de 20 % environ du chiffre d’affaires annuel combiné des constructeurs britanniques. Un coût qui pourrait être bien supérieur si la demande demeure faible et si la reprise de la production est limitée.

La SMMT a en outre publié les résultats d’une enquête sur l’impact de l’épidémie de Covid-19 sur les entreprises du secteur automobile. La fermeture des concessions a entraîné celle des usines depuis plus d’un mois maintenant, avec des conséquences dramatiques en termes de revenus pour un grand nombre d’entreprises. Un quart des entreprises ont en outre indiqué qu’elles avaient moins de trois mois de trésorerie et près d’une sur trois prévoit que la reprise prendra entre 12 et 24 mois.

Si l’industrie automobile est fondamentalement solide, elle est durement mise à l’épreuve par la crise du coronavirus. Les mesures d’urgence prises par le gouvernement aident de nombreuses entreprises à rester à flot et à maintenir des milliers d’emplois, mais la question des liquidités est inquiétante, a indiqué Mike Hawes, délégué général de la SMMT. « Pour que les usines tournent, nous avons besoin d’une série de mesures de soutien à l’industrie dans son ensemble. Il faut une coordination et une coopération avec le gouvernement, les salariés et d’autres parties prenantes pour faire repartir le secteur d’une façon sûre et durable. De nouvelles directives pour les postes de travail, des mesures pour améliorer la trésorerie et ramener les ouvriers aux chômage au travail, des mesures pour ramener les consommateurs sur le marché, notamment, sont nécessaires. Ceci doit être vu comme un investissement à long terme dans la compétitivité d’une industrie essentielle pour la santé de l’économie et la subsistance de milliers de foyers au Royaume-Uni », a poursuivi M. Hawes. 

Source : COMMUNIQUE SMMT (30/4/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.