Fermer
Monde

La production automobile mondiale sous la menace du coronavirus

Analyse de presse de 14H00 - Le #Coronavirus - #Industrie automobile - #Production
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Stoppée depuis le 24 janvier en raison du Nouvel an chinois puis de l’épidémie du coronavirus, la production automobile redémarre doucement en Chine. La province du Hubei, qui représente 7 % des capacités d’assemblage du pays et compte de nombreux sous-traitants, reste toutefois à l’arrêt, ce qui pourrait bloquer des lignes de production dans le monde entier. La situation est prise très au sérieux dans les états majors des constructeurs et de leurs grands fournisseurs.

Alors que la Chine concentre 40 % de la production automobile mondiale, de nombreuses usines sont en train de redémarrer dans le pays. La plupart des sites de production situés hors de la province du Hubei ont recommencé à accueillir leurs salariés, strictes mesures sanitaires à l’appui. Daimler, Tesla, BMW, Volkwagen, Toyota, General Motors, Honda, Nissan, Faurecia, ou encore Valeo, ont déclaré avoir rouvert des usines. Le redémarrage de la production « est en réalité très progressif […] seule la moitié environ des migrants, qui représentent une bonne partie de la main-d’oeuvre du secteur, a pu revenir sur son lieu de travail. Et ceux qui sont revenus sont généralement placés en quarantaine  pour 14 jours ; on aura une vision plus claire à la fin du mois », souligne Laurent Petizon, directeur général d’AlixPartners en France.

Dans le Hubei, où General Motors, Honda, Nissan, le Groupe PSA et Renault détiennent de grandes usines, l’activité est toujours à l’arrêt. « Selon les autorités, elle ne pourrait pas reprendre avant le 21 février », indique-t-on chez Valeo. La région concentre également beaucoup de fournisseurs, avec des conséquences pour les usines d’assemblage locales mais aussi au delà des frontières. Le Hubei « concentre notamment beaucoup de fournisseurs de pièces en plastique pour les intérieurs », indique M. Petizon. 

Des constructeurs ont déjà dû interrompre des lignes de production hors de Chine. Plusieurs constructeurs coréens ont stoppé l’activité dans leurs usines locales. Nissan a suspendu la production de l’une de ses plus grosses usines au Japon et FCA l’assemblage de la Fiat 500L en Serbie. Pour la plupart, les lignes d’assemblage sont encore protégées par les longs délais de livraison, qui atteignent quatre semaines par bateau, mais l’heure de vérité approche, puisque les derniers composants produits avant le 24 janvier arriveront avant la fin de la semaine. « Si la production redémarre, nous pourrons faire venir les pièces par avion », indique-t-on chez un constructeur. Les constructeurs peuvent également chercher des fournisseurs de remplacement, « mais il y a beaucoup de pièces monosourcées, et transférer ou fabriquer de nouveaux moules ne se fait pas du jour au lendemain », fait observer M. Petizon.

De l’avis de cet expert, l’impact sera limité si la crise s’estompe d’ici à la fin du mois. « Dans ce cas, le retard sera rattrapable sur l’année, d’autant que beaucoup d’usines automobiles chinoises tournent à 50 % de leurs capacités », estime-t-il. IHS vient quant à lui de revoir ses estimations et table désormais sur une production automobile mondiale en baisse de 11 % au premier trimestre.

Enfin, les constructeurs redoutent également la chute du marché automobile chinois. Alors que la Chine représente 40 % des ventes de Volkswagen et de General Motors, et 30 % de celles de BMW et de Daimler, l’association chinoise des constructeurs  d’automobiles (CAAM) prévoit désormais un recul du marché de 10 % au premier semestre et de 5 % sur l’ensemble de l’année.

Source : LESECHOS.FR (18/2/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.