Fermer
Etats-Unis

La présidente de General Motors a rencontré des membres du Congrès

Analyse de presse de 14H00 - Le #General Motors - #Mary Barra - #Restructuration
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

La présidente de General Motors Mary Barra a défendu cette semaine le plan de restructuration annoncé récemment par l’entreprise au Congrès américain.

« Nous serons éternellement reconnaissants de l’aide que le gouvernement américain a apporté à GM », mais « Un GM fort est le meilleur moyen pour moi de maintenir les quelque 90 000 emplois que nous avons aux Etats-Unis », a déclaré Mme Barra. Le constructeur a investi 22 milliards de dollars aux Etats-Unis depuis 2009, a rappelé la dirigeante.

Mercredi, des sénateurs de l’Ohio ont enjoint Mme Barra de trouver des solutions pour que l’usine d’assemblage de Lordstown puisse poursuivre son activité. Ils ont suggéré d’y fabriquer des véhicules électriques ou un véhicule actuellement produit au Mexique.

La présidente de GM a rencontré le même jour des représentants du Maryland, où une usine de boîtes de vitesses va arrêter sa production. Elle a aussi rencontré jeudi une délégation du Michigan, où deux usines sont menacées – l’usine d’assemblage de Detroit-Hamtramck et l’usine de boîtes de vitesses de Warren.

Source : AUTOMOTIVE NEWS (5/12/18), REUTERS (6/12/18)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.