Fermer
Portugal

La police intervient pour mettre fin au blocus organisé par les dockers à Setubal

Analyse de presse de 14H00 - Le #Grève - #Logistique - #Volkswagen
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

La police est intervenue sur le port de Setúbal, au Portugal, pour mettre fin au blocus organisé par les dockers depuis plusieurs jours.

Autoeuropa, l’usine de Volkswagen au Portugal, tourne actuellement à plein régime, pour produire en continu les nouveaux modèles du constructeur. L’usine exporte ses véhicules vers le port de Emden en Allemagne, depuis le port de Setúbal. Les voitures sont embarquées directement dans le navire grâce au système « ro-ro », comme s’il s’agissait d’un ferry de passagers.

Mais les chargements ont été bloqués suite au durcissement du conflit qui oppose les dockers du port de Setúbal aux entreprises qui les emploient. Les 150 dockers concernés observaient déjà depuis l’été dernier des grèves tournantes aux heures supplémentaires dans le but d’obtenir l’ouverture de négociations. Mais ils se sont plaints de nombreuses pressions et ont décidé de durcir le mouvement et d’observer un arrêt total du travail.

Les chargeurs maritimes ont fait venir un bus de contractuels pour procéder au chargement du navire affrété par Autoeuropa, qui cherche à écouler sa production. Les dockers en grève ont tenté de s’opposer à l’arrivée de ces remplaçants. La police est intervenue pour mettre fin au blocus. Il n’y a pas eu de résistance, et les remplaçants ont commencé à charger le navire.

Autoeuropa représente 1 % du PIB du Portugal et 4 % des exportations. C’est un poids lourd de l’industrie portugaise qui fait travailler plus de 5 000 personnes, sans compter les dizaines et dizaines de sous-traitants qui approvisionnent l’usine. On a coutume de dire que, lorsqu’Autoeuropa s’enrhume, c’est le Portugal tout entier qui tousse.

Source : AUTOMOTIVE NEWS EUROPE (22/11/18)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.