Fermer
France

La PFA présentera son rapport sur la consolidation de la filière automobile mi-décembre

Le #Gouvernement - #PFA
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le président de la PFA (Plateforme de la Filière Automobile) Michel Rollier présentera le 15 décembre au ministre de l’Economie Emmanuel Macron un rapport et des propositions pour consolider la filière automobile.

Début octobre, M. Macron a annoncé la création d’un groupe de travail (« task force ») piloté par l’ancien patron de Michelin, M. Rollier, dont le rôle est de faciliter les opérations de consolidation de la filière. Le rôle de cette task force, qui sera composée de quelques industriels dont les noms n’ont pas encore été arrêtés, consistera notamment à identifier les « champions » dans les différents métiers représentés parmi les 5 000 entreprises qui constituent la filière automobile. « Nous en avons déjà identifié plusieurs selon des critères de taille, de potentiel technologique et de capacité d’internationalisation et de diversification », a indiqué M. Rollier en marge des Ateliers de la PFA qui se sont tenus le 26 novembre à Paris. Son rôle est également d’aider certains métiers à réussir leur consolidation là où des surcapacités existent encore. « Depuis 2008, notre industrie s’est drastiquement restructurée, le travail a été fait, il n’y a plus vraiment de surcapacités mais certains métiers n’ont pas terminé le travail », a noté le dirigeant, citant l’exemple de la filière emboutissage. « Dans certains métiers comme la fixation, le travail de consolidation est au contraire totalement terminé et des champions ont réellement émergé », a-t-il ajouté.

M. Rollier a par ailleurs insisté sur la nécessité pour les entreprises de se diversifier et de se tourner vers l’international pour ne pas être dépendantes d’un marché automobile français morose. « Un des devoirs de la task force est d’aider ces entreprises à se diversifier ou à se rapprocher tant qu’il est encore temps », a-t-il indiqué, soulignant que cela ne signifiait pas qu’il n’y avait que de la place « pour les géants », mais qu’il était indispensable d’atteindre une taille critique. M. Rollier encourage donc les sous-traitants automobiles à se diversifier vers des secteurs comme l’aéronautique, le nucléaire ou encore le médical. « La diversification signifie également diversifier son portefeuille de clients », a précisé Bernard Million-Rousseau, directeur général de la PFA, « parce que certaines entreprises sont parfois mono-clients PSA ou Renault ».

A l’occasion des Ateliers de la PFA, le cabinet Roland Berger a souligné l’importance de réduire à une quinzaine le nombre de clusters nationaux à vocation mondiale pour renforcer l’industrie automobile française. Entre 2000 et 2012, l’industrie automobile a perdu 65 000 emplois (- 22 %) et a réduit ses investissements (industriels) de 56 %, à 2,2 milliards d’euros. Sur la même période, sa valeur ajoutée a été divisée par deux, à 8 milliards d’euros, quand l’industrie automobile allemande, qui fonctionne en clusters et qui a investi lourdement dans la modernisation de ses outils de production, a enregistré une hausse de 80 % de sa valeur ajoutée. (REUTERS 26/11/14, AUTOACTU.COM 27/11/14)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.