Fermer
France

La PFA évalue la qualité de la relation clients-fournisseurs dans l’industrie automobile

Le #PFA
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

« La confiance entre les différentes entreprises de l’industrie automobile française constitue la fondation essentielle à la construction d’une PFA forte et influente », a rappelé Eric Poyeton, directeur général de la PFA (Plateforme de la filière automobile), à l’occasion des Ateliers de la Filière automobile qui se sont tenus le 7 juillet. Pour mesurer ce niveau de confiance et créer une véritable solidarité de filière, la PFA a décidé d’évaluer la qualité de la relation entre clients et fournisseurs du secteur. Elle a révélé les résultats de la première enquête sur ce sujet, fondée sur le référentiel du Peak Collaborative Index, qui est déjà utilisé dans d’autres secteurs d’activité. Il s’agit d’interroger les entreprises sur la façon dont elles perçoivent leur client ou leur fournisseur de leur choix sur 18 « normes relationnelles » telles que fiabilité, concurrence loyale, transparence, reconnaissance positive, solidarité, etc. Pour cette première édition, 194 entreprises (11 % de PME, 22 % d’ETI et 67 % de grands groupes) ont répondu à cette enquête de façon confidentielle. Si le nombre de répondants reste faible rapporté aux 4 000 à 5 000 entreprises du secteur, la durée des relations avec le partenaire qu’ils ont évalué (pour 76 %, il s’agit d’une relation de plus de 15 ans) permet toutefois d’obtenir des réponses circonstanciées.

Il faut d’abord noter que la qualité des relations est évaluée à 7,2/10 dans l’industrie française (tous secteurs confondus). L’industrie automobile se situe donc dans cette moyenne avec une note de 7,1/10. En revanche, si les clients évaluent à 7,3/10 la qualité de leur relation avec leurs fournisseurs, ces derniers sont plus sévères à l’égard de leurs clients (avec une note moyenne de 6,6/10). « Pour les entreprises qui ont reçu des notes juste en dessous de la moyenne, notre objectif est de les amener à atteindre la moyenne en travaillant sur les leviers d’amélioration que cette enquête a permis de déterminer. Pour les 5 % d’entreprises qui sont très en-deçà de la moyenne, il s’agira de leur proposer un accompagnement spécifique », a expliqué la PFA, qui va mettre en place un groupe de travail dédié à cette problématique.

Parmi les points forts de l’industrie automobile dans la construction de leur relation entre partenaires, figure notamment la mise en place de process et d’outils permettant de faciliter la relation. Cela montre que « les fondamentaux sont en place » et c’est « d’autant plus intéressant que ces fondamentaux sont les éléments les plus difficiles, longs et coûteux à mettre en place », a souligné la PFA. Les partenaires se reconnaissent par ailleurs mutuellement du « professionnalisme » et une « culture de l’engagement et de la qualité » (7,3/10). Les fournisseurs notent également très bien leurs clients sur leur niveau de disponibilité (7,3/10).

En parallèle, le Code de Performance et de Bonnes Pratiques (CPBP) mis en place auparavant confirme « une progression notoire du respect des délais de paiement » et « du respect de l’absence de pénalités unilatérales » de la part du client. Les répondants déplorent en revanche « un manque de consistance des messages et des échanges dans le cadre d’une relation durable », « un manque de proactivité du partenaire en cas de difficulté » ou encore « l’incapacité du partenaire à mesurer et à prendre en compte ce qui est positif dans la relation ». En d’autres termes, le partenaire souligne ce qui ne va pas sans jamais se réjouir des points positifs. Les répondants appellent également leur partenaire « à partager des objectifs clairs et des perspectives à long terme ». Ce dernier point est intéressant puisqu’il est l’objet même de la PFA, dont le rôle est d’embarquer la filière automobile française dans des programmes communs pour assurer sa pérennité et sa croissance à long terme. Les points faibles soulignés par les répondants démontrent également le besoin de mettre en oeuvre « un véritable management » de la relation client-fournisseur comme une entreprise doit le faire avec ses salariés. Sans un management fort de cette relation chez chacun des deux partenaires, il semble donc difficile de faire naître une filière tournée vers des objectifs communs.

Pour valoriser les bonnes pratiques et engager l’ensemble des entreprises du secteur dans une démarche d’amélioration de la qualité de leur relation avec leurs partenaires, la PFA a décerné hier les Trophées des partenaires responsables aux entreprises ayant été les mieux notées. Dans la catégorie « grands groupes », c’est l’usine Toyota d’Onnaing qui a été récompensée. Ses fournisseurs ont notamment reconnu ses efforts pour les aider dans l’amélioration de leur outil de production tout en mettant un bémol sur son niveau de communication.

Dans la catégorie « ETI », c’est la société ARaymond, spécialisée dans les systèmes de fixation, qui a été récompensée, et dans la catégorie « PME », le trophée est revenu à FMX, qui réalise des outils de presse. Enfin, dans la catégorie « meilleure dyade », qui récompense la meilleure qualité de relation entre deux partenaires, c’est le binôme NTN-SNR et Ascometal qui a reçu le trophée. (AUTOACTU.COM 8/7/15)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.