Fermer
Etats-Unis

La NHTSA autorise Nuro à déployer des véhicules de livraison autonomes

Analyse de presse de 14H00 - Le #Essais - #NHTSA - #Nuro - #Véhicules de livraison autonomes
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

L’agence américaine en charge de la sécurité routière (NHTSA) a autorisé la start-up californienne à Nuro à tester des véhicules de livraison électriques conçus pour fonctionner exclusivement grâce à un système de conduite autonome.

Nuro pourra déployer jusqu’à 5 000 véhicules au cours des deux prochaines années. Les premiers essais du R2, sur lequel la start-up a travaillé avec Roush Enterprises, débuteront dans les prochaines semaines au Texas, à Houston. Walmart et Domino’s Pizza avaient annoncé l’année dernière qu’ils lanceraient des projets pilotes de livraison avec Nuro dans cette ville.

Le R2, que Nuro présente comme un « robot de livraison électrique », est environ deux fois moins large qu’un véhicule traditionnel et n’a pas de volant. Il est conçu pour effectuer de courts trajets et des opérateurs pourront à tout moment en reprendre le contrôle à distance si nécessaire.

Fondé en 2016 par deux anciens ingénieurs qui ont travaillé sur le projet de voiture autonome de Google, Nuro a levé l’an dernier 940 millions de dollars auprès de SoftBank. L’entreprise a travaillé depuis 2018 avec la chaîne de supermarchés Kroger sur un projet pilote de livraison de marchandises, d’abord à Scottsdale (Arizona), puis à Houston.

Dave Ferguson, cofondateur de Nuro, a indiqué avoir reçu le feu vert américain après un examen détaillé de trois ans au cours duquel la société a démontré qu’elle pouvait opérer en toute sécurité.

La NHTSA a accordé à l’entreprise une exemption temporaire de certaines exigences imposées aux véhicules lents, afin que le R2 puisse circuler sur la voie publique. « Puisqu’il s’agit d’un véhicule de livraison autonome lent, certaines caractéristiques que le ministère exigeait traditionnellement – comme les rétroviseurs et le pare-brise pour les voitures transportant des conducteurs – n’ont plus de sens », a expliqué la secrétaire aux Transports Elaine Chao.

Source : AUTOMOTIVE NEWS (6/2/20), LESECHOS.FR (6/2/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.