Fermer
France

La mortalité routière a diminué de 5,5 % en 2018

Analyse de presse de 14H00 - Le #Mortalité routière - #Sécurité Routière
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Edouard Philippe a présenté le 28 janvier le bilan provisoire de la Sécurité routière pour l’année 2018. Quelque 3 259 personnes ont perdu la vie sur les routes de France métropolitaine l’an passé, ce qui représente 189 décès de moins qu’en 2017 (- 5,5 %). Alors que la France restait sur trois années consécutives de hausse entre 2014 et 2016, puis sur une quasi-stagnation en 2017 (3 684 morts, dont 3 448 en métropole), il s’agit là du plus faible nombre de morts jamais enregistré sur les routes hexagonales.

Cette baisse de la mortalité en 2018 concerne tous les usagers de la route : les automobilistes (1 647 décès, 120 tués de moins, soit une baisse de 6,7 %), les deux-roues motorisés (756 tués, – 4 %), les cyclistes (167 morts, – 3,5 %) et les piétons (475 personnes, – 1,9 %).

Tous les autres indicateurs de l’accidentalité routière sont également à la baisse : le nombre d’accidents (- 4,8 %, 2 813 accidents en moins), le nombre de blessés (- 5,4 %, 3 950 personnes blessées en moins) et le nombre de blessés hospitalisés (- 24,8 %, 6 868 personnes en moins).

Dans le même temps, 244 décès ont été recensés sur les routes des Outre-mer, soit 8 tués supplémentaires qu’en 2017 (+ 3,4 %). Avec un total de 3 503 morts, le bilan global français pour l’année 2018 dépasse donc celui de 2013 (3 427 morts), mais 2018 est tout de même la deuxième année la moins meurtrière de l’histoire.

Le Premier ministre a aussi indiqué que 116 vies avaient été épargnées depuis le 1er juillet 2018, c’est-à-dire depuis la mise en place de la limitation de la vitesse à 80 km/h sur le réseau secondaire (routes à double sens sans séparateur central). Une mesure particulièrement contestée qui pourrait subir prochainement quelques aménagements. Après Emmanuel Macron, qui s’est dit ouvert au dialogue sur ce sujet, Edouard Philippe a lui jugé qu’il était « légitime de discuter » du 80 km/h, mais qu’il « serait fou de baisser le niveau d’ambition ». « La sécurité routière n’est pas un petit enjeu, c’est un enjeu citoyen et collectif », a déclaré le chef du gouvernement.

Source : AUTOPLUS.FR (28/1/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.