Fermer
France

La mode des grandes roues dope les profits de l’industrie des pneumatiques

Le #Pneumatique
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Au Mondial de l’Automobile de Paris, plusieurs nouveautés afficheront sans complexe des pneumatiques de très grande taille, généralement réservée aux poids lourds. Ce sera le cas du Renault Scénic, doté de roues de 20 pouces, contre 15 à 17 pour la précédente génération. De même pour le SUV de Maserati Levante ou le concept de Citroën CXexperience (22 pouces). Sans compter des dizaines de SUV (Toyota CH-R, Discover Land Rover, Audi Q5, etc.), dont les roues oscilleront entre 17 et 20 pouces, voire au-delà. « Le mouvement est général, quelles que soient les silhouettes », indique Michael Foundoukidis, analyste chez Natixis. Même les berlines et les petites voitures sont concernées, comme la nouvelle C3, qui arbore des pneus de 17 pouces en option.

« D’un point de vue du design, le nombre d’or est atteint quand le passage de roue est à mi-hauteur du véhicule », indique Thierry Chiche, patron de l’activité tourisme de Michelin. La grande taille va aussi de pair avec la montée en puissance des véhicules métis et autres SUV, qui sont des véhicules plus lourds, et qui doivent donc reposer sur des pneumatiques adaptés.

Cette tendance est une bonne nouvelle pour les manufacturiers. D’après Goodyear, le marché des pneus de plus de 17 pouces devrait doubler entre 2015 et 2020, alors qu’il a déjà bondi de 126 % depuis 2010. Un rythme de progression bien supérieur au marché mondial, qui lui ne grimperait que de 3 % par an d’ici à 2020. « Ce n’est pas un hasard si la quasi-totalité des nouvelles capacités de production sont spécialisées sur ces gammes », indique M. Foundoukidis. Comme Michelin, qui a annoncé au printemps une nouvelle usine de pneus de plus de 18 pouces au Mexique.

Surtout, ces pneumatiques sont bien plus rentables du fait d’un prix de vente plus élevé. Selon Deutsche Bank, les pneus de 19 pouces sont vendus à 165 euros pièce en moyenne. L’organisme ajoute que la marge unitaire sur un pneu de plus de 17 pouces est de 33 % en moyenne, soit plus du double d’un pneu de 17 pouces. Une belle affaire, d’autant que le marché du remplacement – plus rentable que la première monte – n’a pas encore véritablement démarré pour ces pneus. (ECHOS 26/9/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.