Fermer
France

La ministre des Transports promet que la loi LOM apportera du pouvoir d’achat aux Français

Analyse de presse de 14H00 - Le #Conversion - #LOM - #Mobilité - #Transport
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

La ministre des Transports Elisabeth Borne affirme que la loi d’orientation des mobilités (LOM) devrait apporter du pouvoir d’achat aux Français. « Elle va imposer à toutes les entreprises de plus de 50 salariés de discuter des questions de déplacements domicile-travail lors des négociations obligatoires avec les partenaires sociaux. Cela signifie que direction et syndicats pourront, par exemple, négocier l’aménagement des horaires pour que deux salariés puissent venir au travail en covoiturage. Ou encore trouver des solutions pour faciliter la venue à vélo ou favoriser le développement du télétravail. Ils devront aussi négocier la prise en charge financière des trajets domicile-travail », explique-t-elle.

« Actuellement, les entreprises ont l’obligation de prendre à leur charge 50 % de l’abonnement du titre de transport en commun de leurs salariés. Pour ceux qui n’ont pas de transports en commun, les entreprises peuvent leur rembourser une partie des frais de carburant, jusqu’à 200 euros par an, défiscalisés. Et pour ceux qui viennent à vélo, ils peuvent être indemnisés de 200 euros maximum par an. Avec la LOM, il y aura trois avancées : d’abord la création du forfait mobilité durable. Les salariés qui viennent en covoiturage ou à vélo pourront recevoir jusqu’à 400 euros d’aides défiscalisées. Nous sommes prêts à l’étendre à d’autres mobilités partagées, comme l’autopartage. Seconde avancée, pour les véhicules électriques, hybrides rechargeables et à hydrogène, l’entreprise pourra prendre en charge jusqu’à 400 euros de frais d’énergie, par an. Enfin, on crée le titre mobilité, à l’image des titres-restaurant ou les titres-vacances, qui seront utilisables chez des revendeurs agréés comme les stations-service, les plateformes de covoiturage ou encore les magasins de vélos », détaille la ministre.

« Il y a déjà la possibilité pour les entreprises de rembourser à leurs salariés jusqu’à 200 euros par an de frais de carburant, mais elle est peu utilisée. Nous n’augmentons pas son plafond. Mais la prime à la conversion a, elle, été fortement rehaussée en fin d’année dernière. Et ça marche. Nous sommes sur un rythme de 8 000 dossiers par semaine. Et 400 000 devraient être déposés cette année, contre 300 000 l’année dernière. Grâce à la loi LOM, les Français vont faire des économies. Si vous avez une prime mobilité à 200 euros, un véhicule propre qui consomme 15 % à 20 % de moins et des pièces de rechange moins chères, ce sont plusieurs centaines d’euros qui seront économisés », ajoute Mme Borne.

Source : PARISIEN (4/6/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.