Fermer
France

La France prête pour le défi de la mobilité électrique

Analyse de presse de 14H00 - Le #Avere - #Electrique - #RTE
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

François Brottes, président du directoire de RTE (Réseau de transport d’électricité), appréhende l’essor de la mobilité électrique en France comme « une faisabilité sereine et une contribution économique et écologique vertueuse ». Au début de l’année, le dirigeant avait indiqué que ses équipes, en lien avec l’Avere (Association pour le développement de la mobilité électrique), travaillaient à un rapport sur la capacité d’adaptation du pays à cette révolution qui guette le transport. Le document présenté le 15 mai au siège de l’entreprise à La Défense (Hauts-de-Seine) repose sur une projection de 15,6 millions de véhicules électriques à l’horizon de 2035, contre 223 000 actuellement. RTE estime que la demande d’énergie liée au développement de la mobilité électrique ne devrait pas excéder 48 térawattheures (TWh) par an, soit 10 % de la consommation française. Ces volumes pèsent moins que ceux requis par le chauffage électrique. RTE précise encore que les périodes de forts déplacements, comme les départs en vacances, ne constituent pas un enjeu de préoccupation.

Source : FIGARO (16/5/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.