Fermer
France

La France comptait plus de 9 000 points de recharge pour V.E. fin 2014

Le #Borne de recharge - #Electrique
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

La France comptait plus de 9 000 points de recharge publics pour véhicules électriques au 31 décembre 2014, soit environ 80 % de plus que fin 2013, selon les chiffres publiés le 17 avril par le Gireve et l’Avere, qui regroupent des acteurs du secteur. « Au total, 9 064 points de charge sont désormais accessibles au public, soit 464 emplacements […] supplémentaires depuis septembre 2014 », date à laquelle le recensement exhaustif de l’infrastructure de recharge a été mis en place, indiquent les deux organismes dans un communiqué. Fin 2013, il y en avait « de l’ordre de 5 000 », a précisé Marie Castelli, secrétaire générale de l’Avere (Association nationale pour le développement de la mobilité électrique). L’Ile-de-France, le Rhône et la Gironde sont particulièrement équipés, aidés par le fait que ces territoires disposent de dispositifs d’autopartage. Les points ou bornes de recharge sont essentiellement situés sur la voirie (62 %), ainsi que sur des parcs de stationnement de magasins (25 %) et des parkings publics (12 %).

Plusieurs initiatives publiques et privées ont été lancées pour développer encore le maillage des bornes de recharge. Les collectivités locales peuvent bénéficier d’un soutien financier public qui doit permettre d’installer 12 000 points supplémentaires d’ici à la fin de 2017. Des groupes privés ou publics, comme Bolloré, la Compagnie nationale du Rhône ou EDF ont aussi annoncé des investissements en la matière. « Pendant la prochaine année et demi on va vraiment voir le réseau de charge exploser », a déclaré Mme Castelli. « Le développement du réseau va servir à la fois à offrir des possibilités de recharge à des gens qui n’en avait pas […], et à la fois à rassurer tous les gens qui se disent, si je prends un véhicule électrique, je ne pourrai plus faire tout ce que je veux avec », a-t-elle ajouté.

Reste à développer des points de charge sur les espaces privés (parkings des copropriétés et des entreprises, garages individuels, etc.), « véritable enjeu » selon Marie Castelli, alors que « 90 % du temps, les véhicules sont stationnés dans des aires privées ». Les pouvoirs publics ont prévu des aides pour les ménages et la future loi sur la transition énergétique prévoit l’obligation d’équiper les bâtiments neufs, tertiaire compris. « Il n’y a pas de dispositif d’aide au financement spécifique pour les entreprises, alors que les parkings des collaborateurs sont des lieux où on est stationné pendant huit heures et donc c’est idéal pour la recharge », a-t-elle souligné.

L’Avere milite notamment pour que l’installation de bornes par les entreprises soit éligible au dispositif des certificats d’économies d’énergies (CEE), qui oblige les fournisseurs d’énergie à financer des initiatives de sobriété énergétique, indique l’AFP (17/4/14).

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.