Fermer
France

La direction V.E. de Renault n’a « aucune inquiétude à long terme » sur le cobalt

Analyse de presse de 14H00 - Le #Cobalt - #Electrique - #Renault
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

En marge d’une visite organisée sur les lignes de production de la Zoé, à Flins (Yvelines) le 3 juillet, le directeur de la division Véhicule électrique de Renault Gilles Normand s’est voulu rassurant concernant une éventuelle crise des matières premières. « La tension sera à court terme 2019-2020 », a-t-il estimé, évoquant un « effet spéculatif » et comparant la période à celle connue lors de la démocratisation des pots catalytiques, quand le platine et le palladium ont vu leur prix de marché augmenter. « Le coût du cobalt a doublé, mais nous observons une baisse de 20 % depuis deux ou trois mois », a-t-il expliqué.

Pour M. Normand, à long terme, il n’y aura pas de tension sur la disponibilité des matières premières. Il rapporte avoir confié à ses ingénieurs la mission de repenser la conception des batteries de sorte à s’affranchir de certains composants, dont le cobalt. « Dans cinq ou sept ans, nous devrions avoir réduit drastiquement la quantité et pensons ne plus y avoir recours d’ici à 2030 », a-t-il déclaré.

Pour mémoire, l’usine de Flins produit chaque jour environ 220 Zoé, en même temps que des Renault Clio et Nissan Micra. Une cadence qui doit doubler à la rentrée de septembre avant d’accueillir la deuxième génération de la citadine électrique.

Source : JOURNALAUTO.COM (3/7/18)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.