Fermer
Italie

La direction de Pirelli par Marco Polo cessera après le retour en Bourse du manufacturier

Le #Bourse - #Management - #Pirelli
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Pirelli, passé en 2015 sous contrôle chinois, a annoncé que la direction de ses activités par la société Marco Polo cesserait après sa réintroduction en Bourse prévue fin 2017.

Pirelli vise une cotation au quatrième trimestre. Il avait été retiré de la Bourse de Milan à l’automne 2015 après sa prise de contrôle par China National Chemical Corporation (ChemChina), via la société Marco Polo Industrial Holding. Marco Polo est détenue à hauteur de 65 % par ChemChina, de 22,4 % par la société italienne Camfin et à 12,6 % par les Russes de Lti.

Avec le retour de Pirelli à la Bourse de Milan, « l’activité de direction et de coordination de la part de Marco Polo International Italy cessera », a indiqué le manufacturier. « De telles circonstances renforceront encore l’autonomie de Pirelli et de son management concernant les stratégies industrielles, économiques et financières ».

Le retour en Bourse était prévu par l’accord passé avec le groupe chinois avec un délai fixé à 2019, une fois que les activités pneus consommateurs et pneus industriels seraient scindées. L’activité pneus consommateurs sera cotée sur la Bourse de Milan tandis que celle des pneus industriels sera intégrée à celle d’Aeolus Tyre, entreprise cotée à la Bourse de Shanghaï.

Dans le cadre du retour de Pirelli à la Bourse de Milan qui, selon les médias, devrait avoir lieu début octobre, ChemChina s’est engagé, pour garantir le succès de l’opération, à descendre en dessous de 50 % du capital. « Dans le but de protéger tous les actionnaires et de préserver les éléments intrinsèques et constitutifs de Pirelli, les quartiers généraux du groupe resteront en Italie, de même que le contrôle sur son savoir-faire technologique », a précisé le groupe. Ce savoir-faire continuera d’être détenu par Pirelli et ne pourra pas être transféré à des tiers.

Un changement sur ces deux sujets ne sera possible qu’avec un vote favorable d’au moins 90 % du capital social lors d’une assemblée générale des actionnaires, selon une décision prise en AG le 1er août. Le futur conseil d’administration sera composé de 15 membres au lieu de 14, dont 8 indépendants. Ren Jianxian a été confirmé comme président et Marco Tronchetti Provera comme vice-président exécutif et directeur général avec les pouvoirs sur la gestion ordinaire. Celui-ci est chargé de « diriger le top management et de garantir la continuité de la culture d’entreprise de Pirelli, également à travers un rôle clé dans la désignation de son successeur en 2020 ».

En 2016, Pirelli a réalisé un chiffre d’affaires de 6,05 milliards d’euros, en baisse de 3,9 %. (AFP 31/8/17)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.