Fermer
France

La consommation de superéthanol-E85 a bondi de 55 % en 2018

Analyse de presse de 14H00 - Le #Bioéthanol - #Carburant - #Essence
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

La consommation de superéthanol-E85 a bondi de 55 % en 2018, à 182,5 millions de litres, indique la filière française du bioéthanol. Le SP95-E10 a rencontré un succès équivalent : entre décembre 2017 et décembre 2018, sa part de marché dans le segment des carburants essence est passée de 43 % à 47 %, toujours d’après le nouveau baromètre trimestriel Bioéthanol Data. Le SP95 classique revendique une pénétration de 30 %, contre 21 % pour le SP98. Le superéthanol-E85 s’arroge quant à lui 2 % des volumes d’essence injectés dans les réservoirs des véhicules.

En comparaison avec les chiffres arrêtés en décembre 2017, il y a 133 stations-service supplémentaires qui distribuent de l’E85, soit 1 106 points dans l’Hexagone, et 377 de plus qui ont investi dans des pompes de SP95-E10, soit 6 228 au total. Les représentants de la filière bioéthanol précisent que ce sont donc 66 % des quelque 10 500 stations distribuant plus de 500 m3 de produits pétroliers par an qui proposent désormais ce dernier carburant.

Le bioéthanol et le superéthanol profitent de plusieurs facteurs. D’abord, il y a celle des immatriculations de véhicules neufs. Le croisement des courbes de parts de marché entre les moteurs diesel et à essence (35,8 %, contre 55,8 %) conjugué à un taux de compatibilité avec l’E10 de 98 % du dernier millésime encouragent les conducteurs à s’y intéresser. A cela s’ajoute ensuite un réseau de distribution plus dense et surtout un prix facial devenu compétitif.

En effet, d’après les relevés de prix du carburant (par litre) du site gouvernemental officiel, le SP95-E10 peut s’afficher 0,8 centime d’euros moins cher que le gazole et 4,2 centimes d’euros de moins que le SP95. Pondéré par la surconsommation de 1 % des carburants bioéthanol, le gain peut être de 1,4 centime par litre.

L’arrêté du 15 décembre 2017, relatif à l’encadrement des homologations, a par ailleurs permis de mettre en place des procédures d’installation des boitiers rendant les moteurs compatibles avec le supertéhanol-E85. On estime à ce jour que 32 500 véhicules ont été dotés de cet équipement et que 30 000 à 40 000 de plus devraient gonfler les rangs en 2019. Ils s’additionneront avec 70 000 véhicules compatibles d’origine en circulation en France.

Les objectifs de 2019 sont fixés. Pour l’E10 comme pour l’E85, il s’agit d’accélérer le déploiement des réseaux respectifs, en ouvrant 300 stations de plus au cours de l’exercice. Le SP95-E10 doit ainsi dépasser la barre des 50 % de pénétration dans les ventes de carburant essence. Quant à l’E85, il doit étendre encore sa couverture des homologations.

Source : JOURNALAUTO.COM (30/1/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.