Fermer
France

La consommation de carburants a baissé de 1,7 % en France en 2018

Analyse de presse de 14H00 - Le #Carburant - #consommation - #Ufip
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

La consommation de carburants routiers a reculé de 1,7 % en France l’an dernier, à 50,3 millions de mètres cubes, indique l’Ufip (Union française des industries pétrolières). 2018 a marqué un net coup d’arrêt après quatre années consécutives de progression des ventes d’essence et de gazole. Il faut remonter à 2012 pour constater une baisse, et à 2008 pour une diminution plus importante (- 2,2 % cette année-là).

La crise des Gilets jaunes explique en grande partie cette évolution. Sur le seul mois de décembre, les livraisons de carburants aux 11 000 stations-service françaises ont baissé de plus de 9 %. « Je n’ai jamais vu un recul d’une telle ampleur sur un mois, en plus de quarante ans de carrière », affirme Francis Duseux, président de l’Ufip. Deux effets se sont conjugués : un repli des déplacements des particuliers en raison des perturbations et une baisse du transport routier due au ralentissement de l’activité dans le commerce.

Mais les Gilets jaunes ne sont pas seuls en cause. Sur les onze premiers mois de 2018, avant la naissance du mouvement, les livraisons de carburants étaient déjà en recul de 1,1 %. Cela s’explique en partie, d’après l’Ufip, par  la hausse des taxes intervenue le 1er janvier 2018. En provoquant une hausse des prix de 3 centimes d’euro pour l’essence et de 6 centimes pour le gazole, elles ont freiné la consommation et aussi incité les automobilistes des zones frontalières à faire le plein à l’étranger.

Les livraisons de supercarburants sans plomb ont progressé de 3,9 % l’an dernier, tandis que celles de gazole reculaient de 3,1 %. Le gazole représente encore 79,1 % des ventes, contre 80,2 % en 2017. Même si l’évolution est lente, c’est « une bonne nouvelle » pour la balance commerciale, estime M. Duseux. Car la France importe environ la moitié (44 %) du gazole qu’elle consomme, de Russie, du Moyen-Orient et, de plus en plus, des Etats-Unis, alors qu’elle est exportatrice nette d’essence (22 % de la production est exportée).

Source : ECHOS (18/1/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.