Fermer
France

La commission Royal n’a pas trouvé de logiciel truqueur chez Peugeot

Le #Diesel - #Emissions - #Gouvernement - #Peugeot
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Des tests complémentaires menés sur un véhicule Peugeot diesel n’ont pas mis en évidence de logiciel truqué pour passer les normes d’homologation, d’après la commission d’experts mise en place par le gouvernement à la suite du scandale Volkswagen. Les trois tests dont les résultats ont été présentés ont été effectués par l’IPFEN selon différents protocoles pour déceler une éventuelle triche. Une première batterie d’essais, menée sur 85 véhicules par l’organisme UTAC-Ceram, avait déjà permis de mettre en évidence le fait qu’environ un tiers étaient « en anomalie » vis-à-vis de seuils d’oxydes d’azote (NOx). Le « top 10 » de ces véhicules est examiné par l’IFPEN pour déterminer s’ils sont ou non équipés de logiciels truqueurs. Or, parmi eux, le Peugeot 5008 diesel à moteur 1.6 n’émet pas davantage de NOx lorsqu’il est testé via un protocole légèrement modifié, a indiqué Gaëtan Monnier, de l’IFPEN.

En revanche, le monospace de la marque au Lion émet à haute vitesse (100 km/h) stabilisée 2,6 fois plus de NOx que la mesure homologuée, tout en restant proche du seuil maximum de la norme Euro-5 (186 mg/km contre 180 autorisés). « On reste dans l’esprit de la norme », a souligné M. Monnier à l’issue de la réunion. « A haute vitesse, c’est tout le réglage du moteur qui change, pas uniquement le système de dépollution », a-t-il ajouté. Cela correspond à un choix du constructeur de privilégier la réduction des émissions de CO2 à celles de NOx lorsque le moteur est chaud, a-t-il souligné, une position déjà défendue par le Groupe PSA.

Volkswagen a équipé 11 millions de véhicules diesel dans le monde d’un logiciel capable de fausser les résultats. Les tests menés par l’IFPEN sur une Audi A1 1,6 litre et une Volkswagen Polo 1,2 litre ont confirmé la présence d’un tel programme. Sur l’Audi, les émissions de NOx ont été multipliées par presque quatre, dépassant 500 mg/km, et celles de la Volkswagen par deux, tout en restant sous le seuil fatidique des 180.

La commission doit se retrouver fin février pour examiner les résultats de tests sur trois derniers véhicules diesel : une Mercedes Classe S, un Ford Kuga et une berline Opel Astra. (AFP 15/12/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.