Fermer
France

La Coface relève la note du secteur automobile français

Le #Etude
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

La Coface, acteur mondial de l’assurance-crédit, a réévalué à la hausse son appréciation du risque pour le secteur automobile français dans son baromètre sectoriel trimestriel : « l’automobile française rejoint la catégorie ‘risque faible’ », indique l’organisation, soulignant que « seulement deux secteurs d’activité (l’automobile et la distribution) obtiennent cette appréciation optimum à court terme ». Le marché automobile français va mieux, constate Paul Chollet, responsable des études sectorielles et défaillances de la Coface : « Nous prévoyons une hausse des ventes de 5,6 % en 2016 et une nouvelle année de croissance en 2017 que nous estimons entre 1,5 % et 2,5 % », ajoute-t-il.

La meilleure santé du secteur automobile domestique se traduit également par une baisse du nombre des défaillances des entreprises depuis 2014, après des années de hausse continue. Les équipementiers de rang 1 ont su rebondir et affichent désormais des marges opérationnelles supérieures de 2 points à celles des constructeurs, souligne M. Chollet. « Néanmoins, nous demeurons réservés quant au segment des équipementiers de rang 2 et 3, dont les fragilités persistent », précise-t-il. (AUTOACTU.COM 15/9/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.